calice

par sobac @, vendredi 20 septembre 2019, 15:31 (il y a 29 jours)

J’eusse aimé boire le calice jusqu’à la lie, mais la Neva m’en empêcha ne voulant pas servir d’alibi,
s’en suivit une époque de bric et de broc, à coup de médocs.
On n’est jamais mieux servi que par soi même quand la folie devient amie
Quand le temps fût moins patraque, la raison rompit la glace, et les canaux de Bruges révélèrent leur esprit moins fantasque,
Peu à peu se dessina les contours de journées livresques, ou le sexe pointa du dard son ardeur incitative, marabout ayant déployé sa panoplie de gris-gris.
Sodome at home sweet home, Travadja la moukère, décor barbaresque.
Les nuits et ses mélopées prenaient des teintes ocres, l’action rubicond,sensualité affichant sa partition.
Puis quand le corps désagrège la morale assassine, on entend les mots sans sentence, étonnante semence.

Fil complet :