Rien qu’un bonbon au pin du cirque

par s[i]e[/i]nile il @, vendredi 27 septembre 2019, 00:24 (il y a 18 jours)

Devant la banque... Elle m’a donné rendez-vous devant la banque. Je ne sais plus où ça a commencé, où tout a basculé. J’y croyais pas pourtant. Vraiment pas. Il a fallu que j’arrive comme ça, au creux d’une pente, à croiser celui peut-être qui y travaille depuis des éternités. J’avais le globe sur la poitrine et les genoux, ça faisait comme un vrombissement bizarre. Elle a étudié le Russe. J’ai pas senti ça qu’elle avait pu l’étudier le Russe. Ou alors je suis passé à côté de tout. N’empêche que j’ai rien vu venir. Je croyais, moi, que ça travaillait pour l’autre. Alors je travaillais, comme ça, peinard. Et puis j’ me suis dit, je sais plus quand c’était, merde peut-être elle m’aime. Et merde peut-être moi aussi. Là où j’ai plus eu de doutes, ça a été à la fin. À la toute fin du travail, quand enfin je suis rentré. Enfin c’est niais à exprimer, je vous passe les détails. Je te fais honte ? C’est pas ça mais qu’est-ce que tu as besoin de parler avec les commerçants ? En plus on dirait que tu vas les tuer. Qu’est-ce qu’ i’ t’ont fait ? On te dit que ça se fait à la poêle ou au four. Qu’est-ce que t’ as besoin de demander encore si ça se fait en papillotes ? De toutes façons c’est dégueulasse, c’est des poissons qui raclent le fond. Ça pue la vase, ça vaut pas un merlan ou je sais pas quoi qui n’a pas les yeux si frits. Mais on s’en fout de la qualité, tu as vu les prix !? Je te referai pas le coup du cirque au mendiant. J’ai bien vu que là ça montait trop. P’is c’est pas le tout de monter, enfin tu connais la chanson ‘ faut aussi redescendre. Mais je l’ai quand même bouffé mon bonbon au pin du cirque, au pin de celui qui mendie pour t’offrir ce que je démontre que je ne pourrai pas t’offrir. Il suffisait de dire un mot, et de le lui acheter le pin du cirque. Mais que demande le peuple ?

Fil complet :