l'ami bidasse

par sobac @, vendredi 11 octobre 2019, 14:05 (il y a 40 jours) En réponse à sobac

Elle m'incitait à la paresse, afin que je transgresse mon goût pour la corvée des pluches,
du temps où j'étais bidasse réfractaire de l'ordre établi.
Le goût m'était venu après des journées de pratiques routinières. Quand on sait que la joie du donneur d'ordres conditionne sa journée par cette façon de punir, que ne ferait 'on pas pour la combler.
C’est vous dire s'il en faut peu pour rendre un homme heureux. Aussi pendant que j'exécutai cette tâche quotidienne, je m'étais mis à imaginer que j'épluchai la faute de l'humanité.
Le labeur était à la hauteur de mes espérances et donnait du sens à cette corvée, qui devenait pour mon plus grand plaisir une façon de m'évader tout en me confrontant à une cause défendable.
Car en matière de faute, l'humanité avait engendré "le péché originel" péché héréditaire de génération en génération pour des siècles et des siècles , amen .
Et donc de jour en jour j'extrapolai des solutions afin d'offrir au péché originel un look plus présentable plus novateur .je devenais son couturier par patates interposées, son designer de la connaissance du bien et du mal. Pour un simple bidasse de garnison sans horizon immédiat, cela avait de la gueule, voire même un côté héros des temps modernes ( le Buster Keaton d'un régiment d'artillerie ou les obus avaient pour noms BF 15 , Bintje, et parfois Red pontiac quand le sergent se prenait pour un shérif.)

Devant mon air épanoui, le juteux restait perplexe , se demandant si c'était du lard ou du cochon, mais je restais concentré comme un Hashi Parmentier qui aurait découvert l'art d'accommoder les restes.
Au fur et à mesure j'avais acquis une dextérité que moult grands chefs auraient bien voulu avoir, j'étais le super pro de l'éplucheur, le nec plus ultra de l'épaisseur des pluches, et accessoirement le sauveur de l'humanité.
Aussi je compris son désarroi quand la quille venant, il pensait à la perte que je représentais pour cette caserne de guerriers de pacotille.

Alors dans un élan salvateur propre à mon éthique avérée depuis ma prise de conscience. Je lui suggérai pour la prochaine classe a venir, de choisir un intrépide révolté, poète a ses heures, utopiste, avec un sens de l'humour, l'intelligence de la technique, des compétences dans la réalisation d'actes bénévoles, d'une absence d'ego, d'une empathie aux denrées alimentaires, d'un intérêt pour le devoir d'imagination, de l'abnégation face aux odeurs agressives d'huile brûlée. Bref un être aux qualités telles, que je ne voyais qu'un engagé pour me remplacer.
Prenant acte de mon souhait , il le fit sien, je ne sais s'il le trouva, mais ce que je sais c'est que le péché originel hante toujours les humains.
et moi , me direz vous , eh ben je paresse.

Fil complet :