suite

par dh, mercredi 23 octobre 2019, 12:22 (il y a 28 jours) En réponse à dh

Karma n’aimait pas qu’on lui demande comment il allait, ou quelles étaient les dernières nouvelles, car la plupart du temps il n’avait rien à répondre. En général il ne se passait rien dans sa vie, rien qui vaille d’être mentionné si ce n’est parfois de petites vexations ou déceptions qui venaient inopportunément ponctuer le cours morose du temps. Ainsi, alors qu’il n’avait que très peu publié de poésie dans la petite édition et que cela ne lui avait jamais rapporté un centime, alors que les petits succès d’estime qu’il avait pu glaner si parcimonieusement se limitaient au cercle des proches connaissances, un ancien ami poète lui reprocha un jour de s’être inspiré de sa production et de l’imiter trop visiblement. L’accusation de plagiat n’était pas loin. Quelle misère, pensa Karma, de déclencher la jalousie d’un confrère alors que le succès est de toute façon absent et que les conséquences de tout ceci avoisinent le zéro absolu. Ce fut cependant la fin d’une amitié qui durait depuis plusieurs années. Eh oui, soupira Karma, mon problème est que je n’ai pas d’ami, seulement des anciens amis. Alors bien sûr, il restait Marianne, mais leurs relations s’étaient quelque peu refroidies. Ils se voyaient encore chaque semaine à Gobelins et passaient de bons moments ensemble, mais l’absence de relations charnelles laissait comme un manque.

Fil complet :