BRUIT BLANC

par Soledad, lundi 04 novembre 2019, 07:08 (il y a 14 jours) En réponse à d i v

Mon premier commentaire n'est pas passé, sans doute une mauvaise manip.

J'ai relu plusieurs fois le texte pour chercher un fil conducteur à cette succession de mots, d'aveux, de confidences, de sensations.
Au bout de plusieurs lectures, ce dialogue interne a pris du sens et m'a rappelé les témoignages de celles et ceux qui ont connu un état de mort imminente et qui ont vu défiler devant eux l'histoire de leur vie en accéléré et pas seulement l'anecdote, mais aussi les sensations qui s'y rattachent.
Ici c'est comme si le personnage revivait des moments fortement marqués par le sentiment amoureux ou le manque d'amour.
Ce texte parle aussi d'intensité, cette capacité plus ou moins développée de ressentir les émotions liées à un événement, une situation. Capacité créatrice et source de souffrance.
Il parle aussi de l'envie parfois plus forte que la vie elle-même d'y mettre fin.
Les phrases plus ou moins courtes relèvent les faits marquants, parfois synthétisés par un seul mot.
Du coup cette espèce d'auto confession, de dialogue interne, avec parfois des mots très crus, des mots que l'on garde habituellement pour soi, prend une ampleur universelle que je trouve intéressante.
Je n'ai pas réussi à comprendre s'il s'agissait d'un partage intime d'un homme ou d'une femme. Ce flou contribue aussi à l'universalité du texte.
J'ai bien aimé, même si ce n'est pas le genre de texte qui me donne le plein d'énergie pour la journée et qui demande de la disponibilité mentale et à être dans certaines conditions de lecture ...
Merci

Fil complet :