un

par dimanche, dimanche 08 décembre 2019, 10:55 (il y a 250 jours)

j'aurais pu t'aimer
à vouloir t'attraper
des nuages dans un ciel vide
j'aurais pu en combler des déchirures
dans un paysage d'été
j'aurais pu faire des chemins lumineux
à l'ombre des blés pas mûrs
j'aurais pu de fil de fer et de silence
les jours où tout tourne en rond à vol d'oiseau
j'aurais pu t'aimer de rubans et d'idée folle
sur la pointe des pieds et fermer la bouche
8 millimètres d'insomnie
je n'ai rien retenu
nous aurions pu
mourir ensemble
tu sais
des nuages dans un ciel vide
je me suis perdue dans des champs de pluie
quand les objets nous parlent
à l'ombre des blés pas mûrs
tu as eu raison
de ne pas aller de te brûler les doigts
à attraper la lune
tu t'es juste penché
pour ramasser un peu de beauté
combattante des plaines
entre mon ombre et mon fantôme
j'aurais pu t'aimer
sans avoir vu de la lumière ici
j'aurais pu disparaître sans m'en apercevoir
je n'ai rien retenu
j'aurai pu dévoré tous les chats de ma gorge
sur la pointe des pieds
quand les objets nous parlent
mourir ensemble
de fil de fer et de silence
j'aurai pu t'aimer
nous aurions pu
les jours à vol d'oiseau
à l'ombre des blés pas mûrs
j'aurai pu disparaître
tu t'es juste penché
la terre est ronde
pour attraper la lune
je me suis perdue dans des champs de pluie
des chemins lumineux
j'aurai pu t'aimer
nous aurions pu mourir ensemble
des nuages dans un ciel vide
un dimanche

Fil complet :