Les mots sans lendemain

par seyne, dimanche 09 février 2020, 21:33 (il y a 16 jours) En réponse à 411

J’ai l’impression que tu parles ici de ce qui n’a pas pris forme. Qui reste, comme le tableau fantasmé face au tableau peint, ou plutôt derrière le tableau peint, un amour rêvé face à l’amour vécu.
L’immense possible qui se referme pauvrement dans l’accompli. Et pourtant : ce qui est fait, ce qui a pris forme, cela seul s’échange.

Fil complet :