rien

par 411, vendredi 29 mai 2020, 19:39 (il y a 34 jours)

je resterai vivant jusqu’à la fin des temps
je ne reviendrai plus en arrière
j’irai droit au fond des choses
je serai un esprit qui ressent et un corps qui pense
je serai jusqu’au bout malheureux
mais détaché
je serai au-dessus de tout je verrai mon visage
en contrebas pleurer des briques bleues
je ne serai plus mon visage je n’aurai plus d’expressions
la hauteur ravagera l’idée de dieu
je serai un immense poète et le plus petit des hommes
je ne serai plus que poète et le ressentiment
j’en chierai des kilos-caisses
je nierai tout en bloc
jusqu’au fond la mauvaise foi me sera compagne invisible
je haïrai jusqu’à l’idée-même de féminité
à pas de géant je courberai la langue jusqu’à la cassure
va bien niquer ta mère dirai-je dans un soupir
je resterai vivant pour emmerder la mort
je resterai vivant pour pleurer loin de mon visage
je penserai loin loin si loin que tout sera futile
je serai sans prières au plus près de mes vœux
ça puera la charogne et je hisserai haut l’odeur de la merde
va bien niquer ta mère aura le goût du sel
d’une éternité blanche qui sentira le sel
d’un va-et-vient mourant qui épousera le sel
et je rirai à pleins poumons je rirai de douleur
mais rien ne m’importera plus
je resterai vivant par pure envie de meurtre
douces lueurs des va crever diront certains
je leur enverrai des fleurs
je voudrai mes textes toujours limites dangereux
à quelques doigts de déborder
toujours
ça débordera tant que le contenant corps se
flétrira par manque de contenu
mais je dirai
je dirai fort et de plus en plus
seulement je ne dirai à plus personne
je dirai pour me sauver
je dirai pour l’élan
je dirai pour faire avancer ma pesante carcasse
je dirai pour la beauté du geste
et rien ne me retiendra plus j’abolirai tout plaisir
et la trace que je laisserai sera si profonde
qu’on ne m’oubliera jamais
je resterai vivant dans vos esprits
comme un larsen un truc chelou
une voix criarde un bruit de pet
on est si fier quand on est mort
moi j’ai tellement honte que je ne mourrai pas
il en sera ainsi
et je danserai
je danserai sur le fil du rasoir
je danserai malgré mes chaines et mes poèmes
sublimeront si bien ma haine profonde
que j’oublierai les coups de reins
la baise et le bonheur
je resterai vivant mais je ne serai plus jamais humain

Fil complet :