Poème halluciné en réponse à ce crétin de div. La poésie de manière générale est une bouffée délirante.

par Florian, samedi 13 juin 2020, 11:06 (il y a 22 jours) En réponse à 411

Non je ne vendais pas du rêve mais la publicité marche très bien avec toi. Essaye de ne pas t'endetter..
Il pique plus après retouche. Les tiens je remarque mis à part leur sujet sont plus dans une forme de sagesse et de douceur. C'est un rêve guttural vu de loin. L hallucination en poésie serait plutôt non poétique. Si c'est une violence recherchée tout dépend encore de la manière dont elle survient. Si elle est forcée, donc dans un certain confort ça ne marche pas non plus. Il faut qu'elle témoigne d'un malheur profond comme le sont les hallucinations qui n'ont rien de poétique si ce n'est d exciter des protagonistes qui ne savent pas ce que c'est. A la limite on peut sentir quelque chose de lourd et d erroné mais c'est à mille lieux de ce que tu fais qui est du Aragon contemporain. J'ai abandonné cette pratique que j'exercais de temps à autre il y a des années.

Donc celui là non n'est pas halluciné. Mais l'idée de bouffée délirante est intéressante, qui n'a d'ailleurs pas besoin d'être validée par un censeur es poésie !
Il faudrait voir comme l'a vécu l'auteur. Et se méfier du texte qui dirait tout. L'écriture des fous et des hallucinés est souvent bien ennuyeuse. Comme je l'ai dit la poésie n'a jamais été une hallucination, mais elle joue sur une inflation du réel.

Fil complet :