I

par 411, vendredi 28 août 2020, 21:47 (il y a 34 jours)

v’là ke Baise ell’ revient elle est là dans ta haine
et suppure et ell’ pue kom bien pauvre sirène
kom un’ pipe un peu null’ kom koït pas gégène
kom un chuintant sournois ki parfume la chambre
ou ce poil incarné qui résiste au trépas
de koup de bite en hivers froid v’là k’Andouillette elle chavire
et soudain agrippe ton koeur ne le lâch’ pas
joue avec lui l’prend pour un kon glisse d’un pas
toujours d’un pas s’glisse vers toi et de son doigt
détruit le monde et bouff’ ta gueule et te disgrâce
te fout au trou puis te transforme en koup de grâce
te change en dieu puis en violents koups de boutoir
tu lui fais mal le ciel est d’or fait un peu froid
tout est si nul tout est normal rien n’est grandiose
et de névrose en chatte humide il n’y a k’1 pas
que tu franchis la verge triste kom les pierres
ô sombre pute ô songe affreux je désespèr' je ne m’aim' pas
te diras-tu dans peu de temps le temps de cracher kom on tait
l’est rien pour toi sur la durée mais ici-bas à l’instant T
tu komprendras k’amour est là fort k'amour est attentat


et k’il n’y a plus rien après
ke le silence des ange
la main à l’aine
ne sachant pas
ne sachant plus
ke haine est d’une douceur infernale
kan ell’ bande et fait du sale
sur les cheveux des bien-aimées

Fil complet :