Rentrée

par seyne, mercredi 14 octobre 2020, 16:35 (il y a 6 jours) En réponse à David Haybon

Oui, moi aussi j'ai aimé. il y a une acuité de l'observation, et pourtant quelque chose de cotonneux, et c'est vrai que le rire de ce chien qui n'existe pas est assez fabuleux à la fin, fait décoller le texte.
en fait c'est quand même assez éprouvant à lire, rien ne semble exister vraiment...l'alcool sans doute.

Ca m'a rappelé que "cynique" vient de "chien" en grec, le rictus du cynique rappelant certaines expressions du chien.

Fil complet :