Dix coïncidences

par Périscope @, dimanche 04 avril 2021, 18:36 (il y a 18 jours)

Dix coïncidences

La rue n’écoute pas le froissement des mansardes
Prendre le temps empêche de s’ennuyer
De ma mansarde je vois la rue

Les pollens recouvrent le toit des voitures
Toute gentillesse est une recherche de rédemption
Il faudra balayer les pollens

Même la nuit les cerisiers sont en fleurs
L’action retient l’esprit vagabond
La nuit laisse les fleurs pousser

Deux merles se racontent une histoire en tournant autour d’un buisson
L’admiration suppose de laisser des parties dans l’ombre
Les deux merles s’envolent avant la fin de l’histoire

Le vent n’est pas l’ami des forêts
L’homme fatigué préfèrera les mots courts
La forêt se couche quand le vent arrive

Si tu suis le regard du chat tu deviens le chat
Quand la politique s’empare de notre intimité elle est grotesque
Le chat n’a jamais demandé que tu le suives

L’ombre des branches est belle sur la façade ensoleillée
Le travail donne à l’ouvrage sa valeur
Que devient la façade quand le soleil disparaît ?

Le ciel s’égoutte sur les salades il pleut
Les privations font aimer ce qui avant nous était indifférent
Les salades ne se lassent jamais de la pluie

A minuit toutes les mouettes crient pendant le feu d’artifice
La mort de l’insignifiant compte-t-elle pour une mort ?
Le feu d’artifice se fiche pas mal des mouettes

Une odeur de chèvrefeuille accompagne les promeneurs
L’examen de conscience se fait avant d’éteindre la lumière
Le promeneur connaît-il l’odeur du chèvrefeuille ?

Fil complet :