un autre recueil, suite

par konsstrukt @, mercredi 16 juillet 2014, 10:58 (il y a 2145 jours)

Aujourd'hui, les textes 15 à 37.
Bonne lecture !

***


15

En-dehors de ce qu'on fait
Pour hâter notre mort
Du plaisir manifeste à la frôler de près
Et de ces autres trucs
Qu'on fait quand on la sent
Venir pour de vrai
De tous ces autres trucs
Pour gagner quelques mois
Quelques minutes
Il reste quoi ?
Hein ?
Il reste quoi ?


16

Le problème principal de l'évolution n'est pas le prédateur qui un beau jour accède à la conscience
Mais sa proie qui saisit sa nature de proie
Fuir ça n'est pas grave
S'en prendre plein la gueule n'est pas grave non plus
90%
De ce qui vit
Est fait pour ça
Fait pour se faire dépouiller fait pour se faire péter la gueule
90% de ce qui vit n'est là que que pour servir
De bouffe ou de plaisir aux 10% qui restent
Socrate dans une cité ou Socrate à Wall Street
Ou dans une pièce tout seul soumis à DSK
Sa maïeutique en dildo
Le plus dur c'est pas ça
Non
Le plus dur c'est de se rendre compte
Et saisir les enjeux
Et voir les hiérarchies
Et comprendre ce qu'il y a de naturel là-dedans
Et savoir que jamais que jamais la morale
Jamais ne soumettra
La nature


17

D'une façon générale
Tout ce qui est hors-sujet
Est sexy
Egalement sexy
Le ratage
Et sous toutes ses formes
Le bancal
Le de traviole
Le foireux


18

Les rapports hommes-femmes
Commencent ou terminent souvent
Par un viol
Et quelquefois le viol
S'inscrit dans le milieu de la relation et ne l’interrompt pas
J'habite près d'un night-club
Combien y en aura-t-il ce soir
Et combien qui seront
Consentis
Simplement parce que
C'est moins dur
De l'envisager
Ainsi


19

Au concert punk
Cette jolie fille
Deux éclats rose vif sur son crâne rasé
Deux aurores boréales
La plus belle iroquoise, oui, que j'ai vue depuis longtemps
Son corps en pleine forme de jeune fille de vingt-cinq ans
Tout le soin apporté à son costume destroy
Et j'étais sous le charme elle était beaucoup mieux que les ringards sur scène

Dans ses oreilles
Des bouchons
Punk is dead
Punk is not sourd but punk is dead
For sure


20

Pour être
Ecrivain
Le mieux
C'est d'être
Orphelin
JE SUI
S UN EN
FANT SANS
PARENT


21

Ici on n'aime pas trop les pédés ni les gouines les juifs ni les bougnoules et les feignants non plus
Ici on aime pas trop la gauche pleine de fric et de leçons de morales
Ici on aime bien qu'un mec soit un vrai mec
Ici on aime bien quand les choses sont simples
Minijupe égale salope et salope égale buffet à volonté
Ici on aime bien quand les femmes pigent bien ce qu'il y a à piger
Ici on aime bien
Ici on aime bien
Ceux qui mettent des trempes aux fiottes et aux brouteuses et ceux qui veulent foutre dehors tous les bicots
Ici on aime bien ceux qui veulent apprendre à tout le peuple élu c'est qui le vrai patron et ceux qui vont rabattre aux gauchos leur caquet
Ici on aime aussi ceux qui veulent laisser les feignants dans leur crasse et qu'ils bossent ou qu'ils crèvent ces putains d'assistés c'est pas pour qu'ils se droguent qu'on paye nos impôts
Ici on est plutôt gentils et tolérants mais trop bon c'est trop con et on est pas con ici on est pas con ici
On est pas con ici
Hein
Hein qu'on est pas con
On est pas con ici ?
On
Onnn
On essst
Onnnn esssssttt
Onnn
Onnn essttt ppppp
Ssssttttttt
Oooonnnn
Onnn esstttt ppaaaasssss
Onnnn
Onnn
Ppppaaaasss
Pppaaass
Iiiiccc
Icccccc
Iiiiiii

Tu m'étonnes


22

Regarder
S'éloigner
De l'orbite
Commune
Regarder
Refluer
Un peu plus
Chaque jour
Dans le noir
Un peu plus
Chaque jour
Dans le froid
Chaque jour / Encore un / Peu plus loin / Du soleil


23

Si Dieu a tout crée
Alors il n'y a pas le moindre libre-arbitre
Si Dieu a tout crée
Alors il a crée l'absolue liberté
Si Dieu a tout crée
Alors tout l'Univers tient au creux de sa main et dans le même temps Il est absent de tout
Si Dieu a tout crée le monde est une boite
Nous sommes vivants et morts
Sommes ses Tamagoshis
Tamagoshis de Schrodinger


24

Il y a entre les gens
Un mystère qui s'évente
Doucement


25

Je me retire de plus en plus
En moi-même
Je suis un ressac et mon corps une grotte
Profonde
Où je reflue
Jusqu'à ce qu'on
Ne me voie plus
Où je reflue


26

Ce qui n'est pas nommé n'existe pas
Ce qui n'est pas décrit est invisible
Rien n'est réel
Tant que personne
N'a pris la peine
De le dire
Le monde est un lexique
Un dictionnaire aux pages pas numérotées
Et notre tâche est de
Remettre en face les
Définitions et leurs
Mots


27

Politique :
Victoire
Sans surprise
Aux élections
Des mâles blancs
Hétérosexuels
De plus de quarante ans


28

Le but du capital
C'est de posséder tout
C'est à dire le fric
Et aussi la pensée
Et aussi tous les mots
Tout ça veut dire tout
Et pour posséder tout
Faut posséder les choses
Pour posséder les choses
Faut posséder les hommes
Pour posséder les hommes
Faut qu'ils deviennent choses
Pour posséder les hommes
Y faut les transformer
Les transformer en choses
Et c'est ce qu'on appelle
Non pas la république
Non pas la raie du cul
Non pas l'aréoport
Non c'est ce qu'on appelle
La réification


29

Depuis que j'ai un gamin
Tout les gamins qui braillent
Dans le train
M'attendrissent


30

Le type qui lit l'Huma dans le Toulouse-Narbonne porte des baskets rouges et un vieux pull rouge pale et son nez en patate gravé de couperose est tout rouge aussi rouge que ses grosses pommettes de buveur de vin rouge.


31

Se mettre
A la place
De l'autre
Quelle blague quelle foutaise comment veux-tu que j'imagine le goût du dedans de ta tête alors que dans la mienne à peu près tout le temps je n'ai aucune idée de ce qui s'y tartine
Me font rire putain
Les psychologues les âmologues
Tous les spécialistes les autoproclamés des profondeurs psychiques
Me font rire putain me font rire
Tous les Cousteau de la pensée
Me font rire
Gnôthi seauton
Shall be the whole of the law


32

Et quand tu chopes une saloperie
Quelconque et contagieuse
C'est quoi ta première pensée ?
Est-ce que ta première pensée
C'est que tu la refilerais bien
A tout le monde ?
Et si tu viens de répondre non
En quelle mesure est-ce que tu mens ?
Soit sincère, hein : on est entre nous
Ou non, mieux que ça, tu es tout seul, alors tu sais quoi ?
Ne mens pas
Regarde bien au fond
Regarde tout au fond
S'il te plaît


33

Pour chaque action
Pour chaque geste
Intervient
En dernier
La conscience
Aussi utile
Que la lumière
Dans le Frigo
Une fois la porte
Refermée


34

Et il y en a qui baisent
Comme on va à la FNAC
Dérisoire exercice
De liberté


35

A l'époque au collège en allant au gymnase avec toute la classe il y avait ce type marchant derrière moi et qui en rigolant m'a mis un doigt au cul à travers le jogging je rigolais aussi c'est pas que j'avais peur même si c'était vrai que j'avais peur de lui et j'avais peur de tout à cette époque-là
Je rigolais aussi pas parce que j'avais peur et ça je l'ai compris bien des années plus tard parce que j'étais réjoui réjoui qu'enfin quelqu'un veuille faire quelque chose quelque chose de moi réjoui de n'être pas pour une fois enfin n'être pas invisible et se faire doigter même par dérision c'est toujours mieux que rien
Et la fois où ce type qui m'avait pris en stop m'a tripoté la cuisse tout au long du trajet en faisant mine aussi de me toucher la bite cette fois-là aussi je riais comme un con jaune mais je riais terrifié mais heureux que mon corps pour une fois suscite d'autres choses que de l'indifférence même la moquerie même l'humiliation et même les brimades mieux que l'indifférence
Que mon corps pour une fois suscite d'autres choses que de l'indifférence


36

Dieu
Est dépourvu
De surface
Mais son volume
Est infini


37

Sinon tu peux toujours viser l'éternité, c'est à dire l'irréel, sinon tu peux toujours te jeter hors du monde et rester dans ta tête, dans tes fictions, vivre une vie sans fin, vivre une vie abstraite, qui ne peut pas échouer puisqu'elle n'existe pas, qui ne peut pas finir puisqu'elle est sans début, tu peux être comme Dieu, le protagoniste fictif d'une histoire parfaite, rêvée, guidée par la peur du réel, une histoire sans corps, sans désir, sans assouvissement, sans frustration, sans douleur et sans vie, tu peux ça ou bien vivre, oui tu peux aussi vivre, mais personne n'a dit que c'était obligatoire, personne n'a dit qu'habiter ce monde était obligatoire, personne, non, personne n'a dit que vivre hors de sa tête était obligatoire, oui c'est à toi de voir, c'est à toi de choisir.

Fil complet :