Dode

par zeio, lundi 16 juin 2014, 17:04 (il y a 1493 jours)

Dode

par zeio, lundi 16 juin 2014, 23:41 (il y a 1492 jours) @ zeio

J'ai envie de disparaître

Dode

par Catrine @, mardi 17 juin 2014, 03:48 (il y a 1492 jours) @ zeio

hm... apparaître est plus difficile ;)

Dode

par Florian, mardi 17 juin 2014, 12:29 (il y a 1492 jours) @ Catrine

l'art de disparaitre ne doit pas être négligé ni pris à la légère.

message auto-censuré

par Catrine @, mardi 17 juin 2014, 14:40 (il y a 1492 jours) @ Florian

- pas de texte -

message auto-censuré

par zeio, mercredi 18 juin 2014, 04:11 (il y a 1491 jours) @ Catrine

Un parfait exercice pratique de disparition

L'art de disparaître

par zeio, mercredi 18 juin 2014, 04:18 (il y a 1491 jours) @ zeio

L'art de disparaître

par Catrine @, jeudi 19 juin 2014, 04:02 (il y a 1490 jours) @ zeio

.. suis ravie, atteinte et ravie d'entendre

j'ai découvert et mis la musique en boucle
hier soir très tard tandis qu'il pleuvait sur la ville
et c'était comme si chaque touche était l'eau
et l'eau des gouttes ces notes de musique
lentes et depuis une hauteur extraordinaire
pénétrant direct au coeur
alors une chose étrange s'est produite
il n'y avait plus de disparition
il n'y avait plus de disparition sinon celle de la colère
et puisque je ne m'y attendais pas
j'ai souri jusqu'aux larmes et c'était bon
c'était bon d'avoir le coeur vivant.

merci, merci pour la musique.

Et aussi ... zeio

par Catrine @, jeudi 19 juin 2014, 04:29 (il y a 1490 jours) @ Catrine

parfois je viens juste pour faire rafraîchir la page 5 ou 6 fois
pour le plaisir des images que tu choisis, et de tes quelques mots
juste ça ..et je souris

ha oui! je voulais te dire... j'ai découvert plein de choses à propos NGC 2080 !
(j'adore ça!) oui je sais ... zou je m'éclipse

Montecute

par zeio, jeudi 19 juin 2014, 16:07 (il y a 1490 jours) @ Catrine





To me, fair friend,
you never can be old,
For as you were when first your eye
I eyed
Such seems your beauty still.
Three winters' cold
Have from the forests shook three summers' pride;
Three beauteous springs to yellow autumn turn'd
In process of the seasons have I seen,
Three April perfumes in three hot Junes burn'd,
Since first I saw you fresh, which yet are green.
Ah! yet doth beauty, like a dial-hand,
Steal from his figure, and no pace perceived;
So your sweet hue, which methinks still doth stand,
Hath motion, and mine eye may be deceived:
For fear of which, hear this, thou age unbred,—
Ere you were born, was beauty's summer dead.




W. Shakespeare

Mountains Crave

par zeio, samedi 28 juin 2014, 04:08 (il y a 1481 jours) @ zeio

message auto-censuré

par Catrine @, jeudi 19 juin 2014, 04:06 (il y a 1490 jours) @ zeio

hahAHAHAHhaha oui !


c'est que j'avais répondu un truc dont je n'étais pas certaine
mais en plus pour lequel je ne trouvais pas le ton tout à fait ...
enfin bref... c'est

Encre

par zeio, jeudi 19 juin 2014, 17:21 (il y a 1490 jours) @ zeio




comme en ce moment je n'écris pas, j'écoute





Paroles :
Ah mon foie ! Tu prépares un vieux prématuré. J'avance le ventre creux, les veines bien garnies. On dit mes traits osseux et mon regard teigne, qui, s'épiant, à son rôle, se prend de mal en pis. J'égraine et saigne à vif tous les rades et, du soir à l'aurore, j'en essuierai autant qu'on en tiendra. Visages de seconde zone, comateux délicats, au goulot, je m'affaire à prendre votre parti. Curaçao à lasure, je m'en étais promis, des cieux qui coûteraient moins que ces marbres du soir, concoctés à l'ozone, de ceux qui ont choisi ces tranchées vaporeuses, éliminant les égards. On me prend à partie, pelotant le cul de celle, qui ingénieur ne sait pas faire des briquets comme ça. Mais, tu sais, ceux qui s'allument, rouge et rose et puis vert, qu'on achète complètement faits aux vendeuses de passages. "c'est pas dans tes camions, qu'on mettrait du génie, qu'il faut pour faire marcher des petites choses comme ça. Et puis casse-toi salope, non mais tu vois pas qu'ici, entre nous on est bien, et on n'a pas besoin de toi !"

Mes pas s'égrainent et je vis sur des absences, j'appréhende le verbe, tes gestes bien gardés. La soirée était tiède et mon corps s'échauffait. La soirée était tiède, viens donc me la bouffer ! De ton regard ferme, je retiendrai l'élan qui me traînait vers toi et tes appuis brûlants. Tes traits ont pris la fuite et une fois amputée. Moi, je me sentais un peu jeune, préferais m'en aller. A l'heure où je te parle, j'ai le sang arraché. Et sais-tu que je peu ce que ta gueule me fait ? Ma cuirasse et ton sceau ne font qu'un, tu l'ignores. Mais moi, c'est au fer rouge que j'aimerais tatouer ton corps.

Us

par zeio, vendredi 20 juin 2014, 23:53 (il y a 1488 jours) @ zeio

Encre

par P.Anselmet @, vendredi 27 juin 2014, 09:05 (il y a 1482 jours) @ zeio

C'est rare de trouver un morceau d'Encre. Pour ceux qui aiment, il faut écouter aussi son deuxième projet: Stranded Horse, dans lequel il chante (en anglais souvent) en s'accompagnant à la kora. C'est très différent.

Encre

par zeio, samedi 28 juin 2014, 04:39 (il y a 1481 jours) @ P.Anselmet

Tiens, pas écouté celui-là encore. Merci pour le conseil.