Eléments de réponses - à compléter

par Kel, dimanche 26 octobre 2014, 13:19 (il y a 1485 jours)

Chaque fois qu'on me pose la question, pourquoi ma "passion" pour l'Afrique, les africains, moi qui n'ai que peu voyagé hors du pays (comment voyager sans être touriste ou "coopérant" ou faire de l'humanitaire sauce compassionnelle ? Je cherche encore), je ne sais comment répondre parce que la question ma parait trop vaste. Ai-je une réponse claire ? Je n'en suis pas sûr. Je sais que je me suis aussi passionné pour les amérindiens, par exemple, leur histoire, ça remonte à l'enfance, l'histoire de la conquête et du génocide dont ils ont été victimes... J'ai lu entre autre Enterre mon coeur à woundeed knee, et visionné la série de documentaires Terres indiennes.
Concernant l'Afrique (terme occidental d'ailleurs), j'ai comme beaucoup reçu des échos lointains pendant mon enfance, j'ai aussi lu des contes africains, les "contes pour enfants pas sages', et puis les fables de La Fontaine qui nous viennent d'Esope, du continent noir. J'ai eu un grand oncle qui y fut missionnaire. Ma tante qui y a voyagé. Des proches engagés avec des togolais pour l'eau. Et puis la question du "tier-monde" a toujours été présente. Celle du racisme aussi. De l'esclavage en amont, puis du colonialisme qui s'est substitué. A treize ans je dealais les badges "touche pas à mon pote" au collège. Par la suite j'ai été très marqué par le génocide au Rwanda qui s'est produit en 1994. J'ai cherché à comprendre, lu des livres, Saint-ex, Jean-Paul Gouteux, Verschaves, et progressivement j'ai découvert la françafrique qui s'étend à toutes les anciennes colonie d'Afrique subsaharienne, et compris ses rouages. Tout comme en parallèle la négation qui est faite à l'histoire des noirs. Leur contribution essentielle à le lutte contre le Nazisme par ex. La série "Racines" m'a aussi beaucoup marqué. Et puis quantité de livres, Fanon, Césaire, Verschaves, Ziegler, Agbohou, Anta Diop, etc. Et j'ai fait certaines rencontres essentielles, surtout à Marseille, avec des africains, dont certains sont à présent des amis.

Eléments de réponses - à compléter

par Claire @, lundi 27 octobre 2014, 09:23 (il y a 1485 jours) @ Kel

je vais te dire sincèrement ce qui me gêne souvent lorsque tu évoques les africains, les indiens d'Amérique, les bretons etc...c'est la dimension victimaire que tu donnes, et l'impression de la surinvestir pour des raisons personnelles. Comme si tu avais besoin d'eux pour réclamer la reconnaissance d'un préjudice personnel...comme si tu en avais besoin pour explorer et exprimer ce préjudice...en particulier un préjudice identitaire.
J'ai beaucoup de respect pour les victimes et je porte comme tous les occidentaux (et pas seulement eux, loin de là) la culpabilité collective de tout ce qui a été fait dans les siècles passés...culpabilité qui je crois n'est pas du blabla, mais un truc qui nous ronge la moëlle des os, qu'on le reconnaisse ou non. Et il n'y a pas 36 façons de faire face efficacement à la culpabilité, mais une seule, qui s'appelle la réparation, qui a bien 36 moyens.

Et je sais bien que ce n'est qu'une partie de ce que tu cherches à dire ici, et j'aime beaucoup le reste, ta curiosité, ton respect des origines, ton plaisir à être avec ceux qui ne te ressemblent pas, qui en ont à t'apprendre...et cette rage de comprendre ce qui fait le dessous des cartes, et de ne pas accepter l'inacceptable.

J'ai vu "Le sel de la terre" de Wim Wenders hier soir, et en sortant je me disais : ce qui nous manque cruellement à tous, riches et pauvres sur cette planète, c'est l'espoir.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, lundi 27 octobre 2014, 19:24 (il y a 1484 jours) @ Claire

Je lis tes premières phrases, Claire, je lis. Je ne sais pas à quoi tu fais référence exactement, à des discussions passées sans doute dont je n'ai que de vagues souvenirs. J'ai évolué avec le temps, j'ai appris, je crois, à faire plus attention à mon expression et aussi j'ai avancé dans mes réflexions. Beaucoup d'embûches, mais c'est un terrain miné alors il faut bien du temps et de la compréhension, et aussi de la compréhension pour ce temps et pour la compréhension que ça nécessite. Alors, aujourd'hui, je te réponds -sincèrement- par la négative : ce n'est pas ma démarche que tu décris là. Je pourrai en dire plus mais je ne souhaite pas justifier quoi que ce soit.
La réparation, 36 moyens. Avant, il y a deux choses par lesquelles il faut commencer : accepter l'indépendance des pays et donc commencer par supprimer le franc cfa et l'occupation militaires.
De l'espoir, oui.

Eléments de réponses - à compléter

par Claire @, lundi 27 octobre 2014, 19:43 (il y a 1484 jours) @ Kel

oui, peut-être bien que j'ai un train de retard sur ta réflexion, excuse-moi. Le souvenir d'une période où tu ramenais un peu toutes les discussions à ces thèmes ce qui donnait cette impression d'une implication personnelle excessive. Mais quand vient la distance et que la recherche s'approfondit comme tu le dis c'est bien, parce que c'est ça, la passion. Et comment serait le monde s'il n'y avait pas de passionnés ?

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, lundi 27 octobre 2014, 20:07 (il y a 1484 jours) @ Claire

Quand on milite, c'est en plus du "reste", de la vie, alors on est excessifs et on s'emporte plus facilement, et on n'a pas assez de temps non plus pour suffisamment approfondir, et garder son calme - intérieur. Là j'ai pu, je peux prendre du recul et de la distance, obligé de le faire d'ailleurs, quelque part c'est une bonne chose.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, mercredi 29 octobre 2014, 12:36 (il y a 1482 jours) @ Kel

"que tu nous dises en fin d'où te vient cette passion pour le continent africain ? "

de l'enfance, l'adolescence, l'âge adulte, de mon parcours, mes rencontres, mes lectures
de mes découvertes, des rêves, des idéaux, de mes chemins
de mon sentiment d'étrangeté parmi les autres, de mes aptitudes à l'empathie
du sentiment d'être redevable, reconnaissant
de l'envie d'avancer, de faire bouger, de progresser
du goût pour, de la curiosité pour, de la soif de connaître, apprendre, savoir
de l'empathie, du sentiment d'injustice, de la culture, de l'apprentissage, des tissages, des langues étrangères, des rapports
des actualités, de l'histoire, des guerres, des conquêtes
du besoin de sortir des impasses, de trouer les murs, de passer les barrières, les barbelés, de s'en sortir
de la compréhension, des réflexions, des rapports d'égal à égal, de ma détestation du paternalisme, de la condescendance, de la compassion hypocrite, du racisme, des cloisonnements, des falsifications, des ignorances
du sentiment d'être proche, des rencontres, des racines, de mon altérité, mes rapports aux autres
de mes révoltes, de la nature, de ma nature, de mes coups de coeur

...

voyages plus ou moins immobiles, ressourcement, rêves, sensations, rêves, voyages plus ou moins immobiles, rencontres, échanges, sentiment d'être proche, comme frère, soeur, rêves, sensations, complicités, rires, larmes, sourires, franches accolades, ressourcement, espoirs, simplicité, aimer, vivre, bousculement basculement
attentions, curiosité, besoin de comprendre, lectures, rencontres, cultures, empathie, échanges, langues, complexité, révolte, doutes, solidarité, spiritualité
prises de conscience, besoin d'approfondir, doutes, compliqué, lutter, retrouver une simplicité, respirer, trouver des voies, des passerelles, la vue, choisir, respirer, agir
des clés, ouvrir des portes, avancer, progresser, s'ouvrir, compréhension, empathie
étapes, se souvenir, ressourcement, recueillement, réflexions, respirer, humanités, spiritualité, respirer, fraternité, idées, avancer, basculement bousculement
voyages plus ou moins immobiles, ressourcement, rêves, sensations, rêves, voyages plus ou moins immobiles, rencontres, échanges, sentiment d'être proche, comme frère, soeur, rêves, sensations, complicités, rires, larmes, sourires, franches accolades, ressourcement, espoirs, simplicité, aimer
(...etcetera etcetera...)

Eléments de réponses - à compléter

par Claire @, mercredi 29 octobre 2014, 12:55 (il y a 1482 jours) @ Kel

un peu comme d'être ici, alors ?
:)

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, mercredi 29 octobre 2014, 13:02 (il y a 1482 jours) @ Claire

un peu pareil oui
où qu'on soit on est toujours à peu près le même quand on est de nature à être entier..
:)

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, mercredi 29 octobre 2014, 14:23 (il y a 1482 jours) @ Kel

je regrette beaucoup de formulations dans ce premier jet brouillon. certaines formulations sont, non pas des lapsus inconscients, mais sont induites par un réflexe d'autoprotection, qui a pu prêter à confusion. désolé, pour moi-même et pour les lecteurs.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, mercredi 29 octobre 2014, 14:28 (il y a 1482 jours) @ Kel

"sont induites par un réflexe d'autoprotection," et aussi sont comme sous influence.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, mercredi 29 octobre 2014, 15:04 (il y a 1482 jours) @ Kel

Pourquoi ma "passion" pour l' « Afrique »... Moi qui n'ai que peu voyagé hors du pays : comment voyager sans être touriste ou "coopérant" ou faire de l'humanitaire sauce compassionnelle ? Je cherche encore...
Je me suis aussi passionné pour les amérindiens, notamment, leur histoire, leur coutume, cultures, ça remonte à l'enfance, aux livres, aux films, aux jeux. Longtemps j'ai désiré être un Indien. La rapport : la nature, l'altérité, l'étrangeté, et le sentiment d'injustice.
L'Afrique, j'en ai comme beaucoup reçu des échos lointains pendant mon enfance, lu aussi des contes africains, les « contes pour enfants pas sages », et puis les fables de La Fontaine qui nous viennent d'Esope l'Africain ; j'ai eu un grand oncle qui y fut missionnaire ; ma tante qui y a voyagé et en a rapporté mille images colorées ; des proches engagés avec des togolais pour l'eau. Et puis la question du "tiers-monde" « nord-sud sud nord » a toujours été présente chez moi. Celle du racisme aussi. De l'esclavage en amont, puis du colonialisme qui s'est substitué, et enfin du néocolonialisme qui s'est substitué au colonialisme.
J'ai cherché à comprendre par la suite, ces questionnements m'ont accompagné de tous temps, lu des livres, découvert la françafrique qui s'étend à toutes les anciennes colonie d'Afrique subsaharienne, et compris ses rouages, et je me sens, en particulier et particulièrement, et singulièrement aussi, concerné. Tout comme en parallèle par la négation qui est faite à l'histoire des peuples noirs.
J'ai aussi fait certaines rencontres essentielles, surtout à Marseille, avec des africains, dont certains sont à présent des amis.
Voilà, quelques raisons de ma passion et de mon engagement. "I have a dream" (...)

Eléments de réponses - à compléter

par Tam, samedi 01 novembre 2014, 16:50 (il y a 1479 jours) @ Kel

Moi, c'est l'automutilation de ta première phrase qui me chagrine le plus, je crois. Merci pour ta réponse cela dit.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, samedi 01 novembre 2014, 18:28 (il y a 1479 jours) @ Tam

Incompréhension pour incompréhension, au fond, à chacun les raisons de ses chagrins, et ses questionnements. Un des miens étant : comment peut-on rester plus ou moins indifférent, fermé, ne pas chercher à comprendre, ne pas manifester d'intérêt, de curiosité pour ces sujets, alors que... Au cas où tu aurais toi-même des éléments de réponse, exercice périlleux je te promets, ça m'intéresse moi aussi de comprendre d'où ça provient, voilà ce qui me brûle même. Merci de ton merci quand même slà dit.

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par Kel, samedi 01 novembre 2014, 19:17 (il y a 1479 jours) @ Kel

Dans un futur imaginaire, l'Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l'Europe a sombré dans la misère et le sous-développement. Olivier, informaticien sans travail, est prêt à tout pour en trouver. Il vit avec Pauline, institutrice, elle aussi au chômage. Vue leur situation déplorable en France, ils décident de tenter leur chance en Afrique, où ils émigrent clandestinement. A peine arrivés, ils sont arrêtés par la police des frontières et incarcérés en attendant d'être expulsés. Olivier parvient à s'échapper, menant une vie de clandestin, jusqu'au jour où il récupère les papiers et endosse l'identité d'un blanc tué dans un accident de voiture...

Bande annonce :
http://www.youtube.com/watch?v=rElW1uph7Ok

En streaming :
http://filmvf.net/africa-paradis-streaming.html

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par Kal-El, mardi 02 février 2016, 20:59 (il y a 1021 jours) @ Kel

Vous voulez saturé vos récepteurs d'empathie je vais vous y aider...http://streamisy.com/human-en-streaming.html

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par kelig, mardi 02 février 2016, 21:48 (il y a 1021 jours) @ Kal-El

Heu, puisque ça m'est adressé je crois, je ne souhaite être saturé de rien du tout, hem. Aussi je décline votre proposition "d'aide", surtout je n'ai rien demandé. Comme dit je sais plus qui aide-toi toi-même et le ciel t'aidera. Et puis bizarre de sortir ce fil comme ça. Salut

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par Claire, mercredi 03 février 2016, 10:36 (il y a 1020 jours) @ kelig

je ne comprends pas ce qui te gêne. C'est un film fait pour provoquer l'empathie...bon ou mauvais, ça se discute, mais le propos me semble assez honnête.

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par kelig, mercredi 03 février 2016, 10:38 (il y a 1020 jours) @ Claire

Je ne sais pas j'ai décliné la proposition "d'aide".

Tu ne veux pas comprendre je pense, nuance.

Quelqu'un qui prend pour pseudo Superman baby, déjà.

Bref.

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par Claire, mercredi 03 février 2016, 10:41 (il y a 1020 jours) @ kelig

les bons sentiments t'énervent ? :)

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par kelig, mercredi 03 février 2016, 10:41 (il y a 1020 jours) @ Claire

Les super héros en carton pâte oui.

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par kelig, mercredi 03 février 2016, 10:42 (il y a 1020 jours) @ Claire

et puis quelqu'un qui fait une faute d'orthographe sur dix mots ça craint.

Un film pour les gens souffrant de carence d'empathie

par kelig, mercredi 03 février 2016, 10:14 (il y a 1020 jours) @ Kal-El

zêtes pas un troll par hasard ?

[image]

Eléments de réponses - à compléter

par tam, dimanche 02 novembre 2014, 18:56 (il y a 1478 jours) @ Kel

Bonsoir Kel, encore merci pour tes réponses et pardon pour mon post précédent, un peu abrupt. Je t'écrivais du train Zurich-Lausanne, aux dernières heures d'une splendide après-midi d'automne, avec en toile de fond le défilé des pré-alpes et des très beaux verts de la Gruyère et dans l'attente de la partie la plus spectaculaire du trajet, celle où la scenic railway débouche au sortir d'un tunnel sur les coteaux du Lavaux, qui plongent vers le lac les rouges et ors des vignes tout juste vendangées. Je t'écrivais depuis cet état de torpeur à nul autre pareil que procure les très très longs trajets. Je t'écrivais avec au fond du coeur l'immense regret que d'emblée tu choisisses de rester à quai.

Il y a mille et un moyens de partir, sans tomber dans le consumérisme du tourisme. À l'aller, j'ai croisé deux back-packers australiens autour du cendrier que chaque fumeur cherche à rallier à la descente de vols au long cours. Petite cinquantaine chacun, copains baroudeurs, l'un maçon, l'autre charpentier, de retour d'un périple au nord de la Thaïlande. Avec un accent à couper au couteau, le plus tatoué des deux m'explique comment il a quitté sa banlieue du nord de Londres il y a 30 ans pour aller se paumer dans les Rockhamptons et à quoi ressemblait l'aéroport international de Brisbane à son arrivée, quelques planches et de la tôle ondulée. Et comment que ce sont eux qui ont fait de Brisbane ce qu'elle est, une des villes les plus agréables à vivre de toute l'Australie. Même si faut bien admettre (I reckon) que l'milk and honey se raréfient ces temps-ci, et que si ça continue ainsi, faudra refaire son sac pour aller plus loin, en Thaïlande pourquoi pas. Les gens sont sympas là-bas.

Au café en bas du bureau, Inès la lyonnaise est là pour un an, pour apprendre l'anglais. Elle a trouvé ce premier job en moins d'un mois et il lui va pour couvrir ses frais et faire ses premiers pas, mais cherche désormais à mettre à profit sa formation de fac d'éco. Démerde et charmante comme elle est, nul doute qu'elle ne tardera pas à trouver. Dans nos propres locaux, Alice et Sarah viennent de France et de Suisse, Shoan est irlandais d'origine, deux autres sont kiwis (néo-zélandais), etc, etc...

Le monde est vaste et à la lecture de ta première phrase, je n'ai pu réprimer l'envie de dire que rien ne vaut d'aller se colleter à sa réalité.

Celle de l'Afrique en ce qui me concerne fut d'avoir côtoyé par le truchement de la vie professionnelle de mon père (courtier d'affrètements maritimes) suffisamment le comportement de ses cadres pour me convaincre qu'elle est en grande partie malade de ses élites.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, dimanche 02 novembre 2014, 21:26 (il y a 1478 jours) @ tam

Salut Tam, content de te lire, ainsi que les anecdotes que tu rapportes.
Ce que j'ai dit compte, mais pas uniquement.
Une part de moi a la bougeotte, mais faut trouver l'occasion de partir en grande balade, j'attends que ça me tombe au coin du nez, à peu près, et puis aussi, il faut bien le dire, ce n'est pas seulement que Marseille pousse à l'inertie, mauvaise excuse, c'est que pour beaucoup je suis du genre paresseux pour ce qui est de voyager. J'ai pas ça dans la peau, et j'aime pas me faire violence. Mais je le ferai d'une façon ou d'une autre, c'est sûr.

Eléments de réponses - à compléter

par Kel, dimanche 02 novembre 2014, 10:37 (il y a 1478 jours) @ Kel

Pourquoi m'intéresser au sort des Africains ? Pourquoi m'intéresser, me montrer solidaire de peuples avec lesquels je n'ai à priori pas de racines communes ? C'est bien mystérieux. Le fait que je soie français, que la France détienne la monnaie de quinze pays là-bas, et par là contrôle ces pays, n'ôte rien à se mystère. Il faut creuser encore. Que la France ait des bases militaires dans de nombreux pays, intervienne sous-couvert d'accords secrets de défense n'éclaircit pas plus la question essentielle. Tout comme le fait que les Africains soient pour beaucoup dans la lutte passée contre le Nazisme, et donc pour la libération de mon pays, quelle importance, nous les avons remercié à notre manière. Il faut bien du carburant, nous qui détenons les idées et les Centrales. La question de l'immigration est aussi à traiter à part, voilà qu'il n'y a pas plus de rapport avec la question que nous ne désirons en voir. Alors oui, j'avoue, il ne s'agit que de moi, c'est beaucoup plus simple ainsi, comme ça. Question de bon sens... http://www.youtube.com/watch?v=YvesodntAWw (et pour ceux qui sont patients, les vidéos qui suivent apportent un éclairage complémentaire)