LES AVENTURES DE CHRISTOBAL DE SANTA-CLARA

par loulou, jeudi 14 décembre 2017, 17:44 (il y a 35 jours)

LES AVENTURES DE CHRISTOBAL DE SANTA-CLARA


Christobal de Santa-Clara de la Extremadura del Sol
qu’on appelait Christobal
était pareil à ces hidalgos d’un autre temps
qu’on croirait sortir tout à coup d’un roman
lorsqu’on les croise dans la rue qui prend des airs de papier jauni
sauf que ça sent la merde et non la bonne odeur des livres
dans ce petit village de Tijuana où Christobal de Santa-Clara de la Extremadura
del Sol
vivait
CSCDLEDL se vantait d’une ascendence supposément espagnole
par là il fallait comprendre aristocratique
il rêvait d’Europe lorsqu’il était en amérique
il rêvait de salons lorsqu’il n’avait que ses vaches
il possédait certes 5000 bêtes
réparties tout au long de ce côté ci
du golfe du mexique
et de l’autre côté
du golfe du mexique
où il faisait affaire avec quelques gringos
dont Alfonso Cuaron
ce gringos qui n’en était pas un car mexicain comme lui
même si connu et vivant au pays des gringos

Christobal de Santa-Clara
avait une autre idée de lui-même
que la plupart des gringos
il se rappelait l’Espagne rêvée
l’Espagne des Folies
de Marin Marais
et de Seville
de Grenade
de Madrid
voire de Cordoue et du ventre tanné de l’Andalousie
de Charles Quint
mais ces gringos, ces descendants de
néerlandais allemands britanniques quelconques
bouffeurs de patates
ces réformés sans épaisseur
ternes comme des harengs marinés
n'avaient plus rien à voir avec les traditions de la vieille europe
Christobal n’était pas Charles Quint parce qu’eux étaient ni Henri II
ni Jean-Frédéric de Saxe
ni Henri 4
ils n’étaient personne
des fils de pasteur
de femmes de pasteur
de soldats
de putains
parfois de rien
Christobal de Santa-Clara avait une autre idée de lui-même

à quoi bon une idée de soi-même? ça ne fait pas manger
contrairement à la possession de 5000 vaches
et de dix fois plus d’hectares de pâturage
CSCDLEDL était quelqu’un qui comptait

on appelait à cette époque ce monde le nouveau monde
ironique lorsque tout y semblait ancien
figé à un âge que les bonnes gens croyaient révolu
de l’autre côté du pont des mers dans la vieille Europe

de l’Europe, Christobal avait des lectures
quelques romans qui pouvaient servir de point de suture
pour coudre à son coeur des images mordorées
balzac hugo dickens pas encore poe mais
ces gens là ne disaient rien à propos
de ces terres trop grandes pour qu’on les cartographie
qu'on les prenne dans les bras de sa pensée
qu’on y fomente autre chose que des projets
de pâturages, et de vaches
et de clôtures
contrées trop vastes pour qu’on y vive
comme sa vie
juste avant de comprendre
qu'elle rétrécit

ici il n’y a rien à faire pensait-il souvent
sinon baiser et chier et mourir
ce que faisaient exclusivement toutes les bonnes gens
du coin avec aussi la sieste
et garder ses vaches
car il était l’archange d’une armée de bergers
qu’on appelait cow-boys
et qui avaient pour montagnes
la merde des vaches
et la merde des vaches pour unique pastorale

Christobal de Santa-Clara
était d’un tempèrement mélancolique
un beau jour il mourut comme tout le monde mais en pensant à l’Europe
son cadavre se décomposa sans doute rapidement

LES AVENTURES DE CHRISTOBAL DE SANTA-CLARA

par sobac, vendredi 15 décembre 2017, 13:00 (il y a 35 jours) @ loulou

est-ce ainsi que vivent les hommes
Christobal à vécu son dernier bal
est ce ainsi que les hommes nous sommes
Christobal à poussé son dernier râle