réclaircie

par au phil de la vie, lundi 08 janvier 2018, 17:59 (il y a 189 jours)

courbes de nuit
en bordure
miettes aux oiseaux
au chant de multitude
nos solitudes
de temps en temps
suivent les lignes

étoiles merci

des chemins parcourus
à traverses d’atteindre
y croire sans attendre
retourne à la suite
sincère

amour voyage sème

remonte à la surface
d'esprit
goutte de la langue
sonde
autour et profondément
vagabonde
remue chaque jour en vie

à la recherche
on se retrouve
rattrapé de justesse
vers la fin
par petits morceaux
éclats partagés
au jour le jour
par coeur encore

réclaircie

par Périscope @, vendredi 12 janvier 2018, 08:26 (il y a 186 jours) @ au phil de la vie

c'est une jolie quête

le déroulement des mots en colonne
omission volontaire du verbe ou du sujet parfois

ce n'est pourtant pas un inventaire froid et clinique (comme certains de Georges Perec) mais c'est une liste inspirée, vibrante

la liste du film secret et mystérieux en toi que tu couches sur la feuille numérique et heureusement que tu nous fais partager

réclaircie

par au phil de la vie, mercredi 24 janvier 2018, 22:11 (il y a 173 jours) @ au phil de la vie

bordure de nuit
courbes en miettes
aux oiseaux
chant de multitude
nos solitudes
de temps en temps
tracent les lignes

étoiles merci
des chemins parcourus
en traversées
y croire sans attendre
retournés à la suite
s'atteindre
sincères

notre amour voyage sème
se sauve

monte à la surface
goutte de la langue
autour et profondément
vagabonde
remue chaque jour en vie
à l'esprit

à la recherche
on se retrouve
rattrapés de justesse
vers la fin
par petits morceaux
éclats partagés
au jour le jour
par coeur encore

réclaircie

par Claire, jeudi 25 janvier 2018, 11:40 (il y a 172 jours) @ au phil de la vie

J’aime ta façon de semer de petits mystères, comme des visages, qui finissent par faire un tableau.
Ça ressemble un peu à ici, dans les bons jours :)

après tout

par au phil de la vie, vendredi 26 janvier 2018, 08:12 (il y a 172 jours) @ Claire

les mots s'élancent
se sifflent
se choisissent

collent et décollent
s'envoient en l'air
se balancent bien non

se figurent
se soufflent
picotent ou bien


persistent en pâture

à se fendre
l'amour propre

l'armure en pluie
jusqu'aux pieds

retournés
minuscules à la flaque

lettres perlées
d'intime
caracole
de scories

et puis foin de phrases
fétu de pailles

tas de failles
à tétons
têtus, atones


tâtonnant
sur la vie
awalé à pile face

noir blanc, gwen ha' du
de mélanges
en poésie swing


là haut ça rigole
bon sang
courant de plume

par toutatis
en crue
aux arts taire

se joue du joug
toi tu
éjecté

du sacré miroir
milliard d'étoiles

largué
au piédestal

s'étale

d'ailleurs


il existe un endroit à l'envers
avec
où une muse extra musique

s'échappe et s'échange
au milieu des nuages

un lieu étrange
où dort la mélodie
auprès
comme un baiser
donné

la mélopée
d'une voie lactée

par coeur encore

par au phil de la vie, vendredi 26 janvier 2018, 08:32 (il y a 172 jours) @ au phil de la vie

au jour le jour
éclats partagés
par petits morceaux
vers la fin
rattrapés de justesse
on se retrouve
à la recherche

à l'esprit
remue chaque jour en vie
vagabonde
autour et profondément
goutte de la langue
monte à la surface

se sauve
notre amour voyage sème

sincères
s'atteindre
retournés à la suite
y croire sans attendre
en traversées
des chemins parcourus
étoiles merci

tracent les lignes
de temps en temps
nos solitudes
chant de multitude
aux oiseaux
courbes en miettes
bordure de nuit

réclaircie