propos inertes

par ch, lundi 29 janvier 2018, 20:22 (il y a 449 jours)

je me regarde dans le miroir. j'ai différents reflets comme il y a différents styles en peinture. ces reflets me suivent pendant la journée selon les endroits où je vais, certains me plaisent plus que d'autres, il y a ce qui est dû au verre et ce qui est dû à l'éclairage, on ne sait pas. les miroirs vous prennent le corps comme la marée, sans le rendre. je le fais disparaitre et revenir en commutant mes paupières régulièrement, comme des vagues. je change mon corps tout les jours; où sont les autres exemplaires? vivent-ils? ils sont empilés les uns sur les autres comme des lames de rasoir qui passeraient entre deux couches d'ombre. je ne sais pas où ils iront mais je continuerai, malgré moi, de les reconnaitre. les miroirs aussi ont leurs oasis, des ombrages plus ou moins denses, plus ou moins frais, où l'on cultive l'image mentale que l'on a du seul objet qu'on ne peut pas vraiment voir. le monde se tient dans mes paupières, comme des élèves dans une salle de classe, successivement, il est là d'un seul coup, ou là élément par élément, il s'égrène et ne s'arrête jamais. ce que je vois, c'est tout ce qu'il me réserve : je ne mérite rien d'autre, puisque c'est ce que je choisis de voir, sauf si je choisis autre chose: choisir, c'est tout ce qu'on mérite. il arrive que ça me fasse soupirer.

propos inertes

par Périscope @, mardi 30 janvier 2018, 09:35 (il y a 449 jours) @ ch

Narcisse aperçut sa propre image dans l'eau d'une fontaine,
tomba en extase
et désespéré de ne pouvoir saisir cet autre lui-même,
languit et mourut...

propos inertes

par Claire, mercredi 31 janvier 2018, 11:33 (il y a 448 jours) @ ch

Ils ne sont pas très inertes ces propos...ils ne cessent de se déformer, de se refléter, de se déplier, de se sédimenter, et d’échapper finalement. Il y a une sorte de fatigue de l’esprit à tenter de les saisir, tenter de séparer un reflet de soi toujours changeant et le monde avec lequel il se mêle. Du coup, on ne ressent aucun ravissement fascinant, plutôt une quête inquiète.

propos inertes

par catr @, samedi 03 février 2018, 07:17 (il y a 445 jours) @ ch

désolée si je suis trop directe mais ..heu.. juste comme ça, je demande : est-ce un journal psychiatrique ?
parce que ça se mord soi-même ce ...texte... non ? ..il me vient une ...impression.. heu.. placenta
ou euh... non-abouti. je vois bien l'essai aux reflets, mais le texte "baigne dans le jus".. à mon sens il y a trop de
"sauce de petites considérations"... dis, ch, quelle était l'intention et le résultat la confirme-t-elle ?