étiqueté

par sobac @, mardi 30 janvier 2018, 10:53 (il y a 570 jours)

étiqueté comme tel, untel as t'il le potentiel
tout est question de rimmel s'exclame l'esthéticienne
fine mouche aux doigts de fée
sinon cancel jure la Britannique prométhéenne
pour qui la panacée serait
de voir si dans la tour de Babel, il y avait déjà des logiciels
pas de quoi se mettre martel en, dixit Charles
présenté comme King des pixels
dans l'arène d'Arles
où le désuet minitel s'est délité
petit rappel donc
étiqueté comme personne que l'on soupçonne d'avoir l'ego qui résonne et la rime qui empoisonne
sur l'autel des mots entre ménestrels et machiavel, selon la lune de miel
enfin tout cela est pet de nonne, car la vérité ordonne
étiqueté, oui, tel l'ange Gabriel

étiqueté

par Périscope @, vendredi 02 février 2018, 08:57 (il y a 567 jours) @ sobac

étiqueter : ranger sous l'étiquette d'un parti, d'une école, d'une catégorie...

comment échapper à cela ?
cela rassure les autres, et nous-même sans se l'avouer

alors que la notion d'étiquette est une invention totalement culturelle, sociétale...

bien que dans la nature il y a des familles, espèces

on étiquette pour essayer de comprendre, classer,

nous sommes sauvages, comme l'artiste, comme la liberté
donc ça gêne !

mais dans étiqueté, il y a "étique" un phonème dont la racine est ailleurs certes,

mais j'aime bien associer l'extrême maigreur à la notion d'étiquette, car l'extrême maigreur peut nous faire sortir des catégories, nous rendre invisible, impalpable, insaisissable donc hors de tout étiquetage...

mais je me suis borné qu'à une seule signification de ton texte alors que tu l'enrichis d'autres rhizomes, une fois de plus je t'ai enfermé dans une étiquette !
Excuses.

étiqueté

par sobac @, vendredi 02 février 2018, 11:10 (il y a 567 jours) @ Périscope

oui mais quelle étiquette