funeral train

par seyne, vendredi 20 juillet 2018, 14:26 (il y a 61 jours)

le train traverse le pays - pas très vite
le vent soulève ses respirations tièdes dans les branches des grands arbres, mouvants
les petites gares sont envahies, leurs quais noirs de monde
sur les remblais, les herbes hautes comme à chaque fin de printemps
certaines ont déjà grainé, sont couchées
on ne voit rien de l’intérieur des wagons
la locomotive ressemble à une bête de trait, noire
il y a des gens sur le ballast, des gens sur les talus, venus par des chemins tracés dans l’herbe depuis leurs maisons
ils sont tous debout et raides, les bras le long du corps certains font un signe
même les enfants portés à bras ont un visage figé
la respiration du vent entoure tout les gens respirent paisiblement dans l’eau du chagrin
et lui, raide comme une planche, blanc et froid, il est le seul immobile
dans son déplacement glissant.







images ramenées d'Arles)

funeral train

par Périscope @, vendredi 20 juillet 2018, 16:24 (il y a 61 jours) @ seyne

Image d'actualité

alors que dire ? Empathie oblige

C'est comme pour la Shoah...

c'est bien écrit quand même ; restitution sobre, évocatrice

c'est toujours ça pour oser un avis


est-ce que funeral vient de funéraire ??

funeral train

par seyne, vendredi 20 juillet 2018, 16:45 (il y a 61 jours) @ Périscope

Ce sont de vieilles images, qui datent de juin 1968, que j'ai vues à Arles aux journées de la photographie.
Robert Kennnedy après son assassinat (qui est survenu quelques jours après celui de Martin Luther King), a été ramené en train jusqu'à Arlington pour y être enterré. Tout le long du trajet les gens s'étaient massés sur le passage du train et un photographe (Paul Fusco) depuis un des compartiments, les a photographiés.

C'est assez saisissant, et j'ai voulu essayer de restituer l'intensité émotionnelle qui se dégage de ces images.

funeral train

par Périscope @, samedi 21 juillet 2018, 16:13 (il y a 60 jours) @ seyne

l'intensité émotionnelle est en effet bien retranscrite


j'aime bien "l'eau du chagrin"

funeral train

par seyne, vendredi 20 juillet 2018, 16:50 (il y a 61 jours) @ Périscope

en fait je suis en train de compléter un recueil qui s'appellera "mobilis - immobilis", et ce sujet s'y prêtait tout à fait.

funeral train

par Périscope @, samedi 21 juillet 2018, 16:28 (il y a 60 jours) @ seyne

je me permets de poser une question sur un tel recueil : une succession descriptive d'instants, lieux, personnages, qui seront les émotions d'un auteur devant un visuel...

mais à la longue il n'y aura-t-il pas une frustration pour le lecteur ?

l'arrêt à chaque fois d'un début de récit

emporter le lecteur et le laisser au bord du quai


bien sûr restera le travail d'écriture ciselé, un savoir faire...

mes questions sont assez personnelles et peut-être mal venues
mais elles sont motivées par un projet que je trouve intéressant,courageux

funeral train

par Seyne, mardi 24 juillet 2018, 09:21 (il y a 58 jours) @ Périscope

Le recueil qui s’appellera (s’appellerait ?) « mobilis-immobilis » sera fait de poèmes assez divers, celui-ci parmi d’autres, récents ou anciens, comme celui qui s’appellerà « maisons et arbres »., et d’autres éventuellement. J’ai une idée assez précise maintenant de ce que j’y mettrai et chercherai.

Toutes les questions que tu poses, exactement celles que je me pose d'ailleurs, concernent plutôt la série « focale ».
Elle est née d’une plaisanterie : devant le gros livre de photos de Cartier Bresson que mon fils m’a offert, je lui ai dit que j’écrirais pour chaque photo une mini nouvelle, en les prenant dans l’ordre, sans but défini.
Mais si ce sont des sortes de briques, je ne vois pas du tout quel ciment on pourrait utiliser pour en faire une maison habitable :)

Mon fils m’a dit - quand je lui ai envoyé les textes puis dans un deuxième temps les photos - à quel point elles différaient de ce qu’il avait imaginé à la lecture et à quel point cela la modifiait ensuite. Il y aurait un jeu de ce genre à jouer avec un dessinateur ou un peintre, qui serait très intéressant. Mais il faudrait qu’il n’ait pas vu les photos.

Merci de ton regard pénétrant.

hasards et commandes : une idée

par seyne, jeudi 02 août 2018, 11:33 (il y a 49 jours) @ Seyne

J’ai reçu un mail d’un éditeur bordelais que je ne connais pas du tout, qui me demande de participer à une anthologie pour les 10 ans de leur revue « Abordo ». Fort flattée, je regarde le thème qui me va très bien : le déplacement, la marche, le mouvement, ceci relié (de loin) à des clichés anciens pris par ces photographes qui hantaient autrefois les trottoirs, photographiaient les passants et leur donnaient un petit ticket pour pouvoir retirer le cliché dans leur boutique, le jour même (je me souviens que j’avais horreur de ça, l’impression d’être une proie.).

L’idée qui m’est venue soudain, c’est d’utiliser des textes de « focale » mais en diptyques.
Il me semble que le fait d’instaurer une relation en miroir entre deux mini-récits donne du recul, on cesse d’avoir envie de savoir la suite, pour s’intéresser à l’arrière-plan commun de ces deux récits et que du coup on n’est plus frustré, on a tout ce qu’il faut.


Les deux diptyques que j’aii donc rassemblés :

Le texte sur la petite chienne fugueuse/ celui sur la rencontre à New York d’un homme qui parle à un chaton
Le texte sur Giacommetti / celui sur la rampe d’escalier.

hasards et commandes : une idée

par sobac @, jeudi 02 août 2018, 11:57 (il y a 49 jours) @ seyne

bravo bon choix

funeral train

par seyne, vendredi 20 juillet 2018, 16:59 (il y a 61 jours) @ Périscope

funeral train

par sobac @, vendredi 20 juillet 2018, 19:59 (il y a 61 jours) @ seyne

funeral train

par seyne, mardi 24 juillet 2018, 13:06 (il y a 58 jours) @ sobac

Je ne connaissais pas ce groupe. Les paroles sont assez mystérieuses, d’autant plus que je ne maîtrise pas du tout l’americain, que je trouve très difficile ( le sens des expressions, les raccourcis...etc) mais on sent le sens général.