Exil, exil, encore

par Périscope @, mardi 07 août 2018, 10:54 (il y a 486 jours)

Exil, exil,encore


Je suis exilé de votre regard, le soir, quand la géométrie d’une journée le rend encore plus habillé
Je suis exilé de vos secrets, qui consistent en l’arrangement de votre existence, dans votre différence parfumée
Je suis exilé de votre amertume qui se tapie dans vos souvenirs épais
Je suis exilé du raffinement inquiet de votre charogne, surtout lorsqu’il éloigne votre âme charmante
Je suis exilé de la décadence violente de votre style qui imprègne votre souffle
Je suis exilé des fleurs hirsutes de votre vie et de sa flamme molle, serpentine, quand elle cherche les gros oiseaux du monde
Je suis exilé du sommet de vos paysages largement obscurcis et que vous abandonnez à ma tristesse
Je suis exilé de la prolongation solitaire de votre poésie que vous pratiquez en pensant aux yeux des morts
Je suis exilé de votre sourire que votre sang absorbe difficilement quand vous exercez un métier sérieusement officiel
Je suis exilé de l'espièglerie incessante qui trouble votre nature, et l’utopie énorme qui en jaillit
Je suis exilé de votre vitalité, votre déréliction innocente, de votre terreur bourgeoise qui se pelotonne dans vos crépuscules embaumés
Je suis

Exil, exil, encore

par Myrtille, mardi 07 août 2018, 11:22 (il y a 486 jours) @ Périscope

Je suis exilée de votre solitude qui vous tue un peu plus chaque jour
Je suis exilée de vos silences quand leur poids voute mes épaules
Je suis exilée de votre monde lorsque vos yeux n'ont plus de lumière proches d'une mort certaine
Je suis exilée de votre vivacité à aimer l'insurmontable lorsque j'ai peur de vous suivre dans des jeux dangereux, des moteurs qui ronflent pour lancer des voitures à toute allure
Je suis exilée de votre présence quand vos rêves m'isolent alors que les miens sont autres
Je suis exilée quand votre langage n'est pas le mien, les bourgeois ne s'expriment pas ainsi, les femmes ont leurs propres mots, une élégance qui plait
Je suis exilée de votre regard lorsque vous fermez votre porte et que vous tournez en rond dans votre propre monde ne me laissant voir que votre dos lors du sommeil
C'est terrible l'exil, le fossé qui se creuse, l'absence ressentie, l'inutilité d'être, la vie en transparence
La mort rode et m'exile

Exil, exil, encore

par Périscope @, mardi 07 août 2018, 15:20 (il y a 486 jours) @ Myrtille

Merci d'avoir continué mon exil et avec tant de rapidité
et au féminin surtout

Mais l'exil est aussi le moteur du désir

Exil, exil, encore

par Myrtille, jeudi 09 août 2018, 10:25 (il y a 484 jours) @ Périscope

C'était un live fait à la volée, je l'ai donc un peu repris



Je suis exilée de votre solitude qui vous tue un peu plus chaque jour
Je suis exilée de vos silences quand leur poids voute mes épaules
Je suis exilée de votre monde lorsque vos yeux n'ont plus de lumière proches d'une mort certaine
Je suis exilée de votre vivacité à aimer l'insurmontable lorsque j'ai peur de vous suivre dans des jeux dangereux, des moteurs qui ronflent pour lancer des voitures à toute allure
Je suis exilée de votre présence quand vos rêves m'isolent alors que les miens sont autres
Je suis exilée quand votre langage n'est pas le mien, les bourgeois ne s'expriment pas ainsi, les femmes ont leurs propres mots, une élégance qui plait
Je suis exilée de vos secrets qui organisent notre vie alors que ne perle aucun indice
Je suis exilée de vos projets alors que le calendrier rythme notre vie commune et me rend si triste
Je suis exilée de votre regard lorsque vous fermez votre porte et que vous tournez en rond dans votre propre monde ne me laissant voir que votre dos lors du sommeil
C'est terrible l'exil, le fossé qui se creuse, l'absence ressentie, l'inutilité d'être, la vie en transparence
La mort rode et m'exile quand vous prenez la parole coupant la mienne mise en retrait de ceux qui nous entourent
L'exil ouvre la porte, sentez-vous le danger qui nous guette malgré l'amour que vous me portez
Sentez-vous ce courant d'air qui s'infiltre à notre insu quand j'écris ce mot déchirant je suis libre
libre de prendre un autre bateau

Exil, exil, encore

par sobac @, mardi 07 août 2018, 11:32 (il y a 486 jours) @ Périscope

Exil, exil, encore

par Périscope @, mardi 07 août 2018, 15:17 (il y a 486 jours) @ sobac

Mon exil paraît bien chochotte après celui-là

Exil, exil, encore

par sobac @, mardi 07 août 2018, 19:54 (il y a 486 jours) @ Périscope

l'important c'est aussi son ressenti il n'y a pas de graduation, il y a des interpretations

Exil, exil, encore

par seyne, mardi 07 août 2018, 23:13 (il y a 486 jours) @ Périscope

C’est en lisant des trucs de Manset que j’ai peu à peu réalisé à quel point aimer conduit à se sentir étranger et à chérir l’étrangeté qui vous fait face. Peut-être qu’on aime avant tout l’inconnu, le voyage au bord de l’inconnu. Peut-être qu’on y côtoie la clef de « être tout ».

Exil, exil, encore

par Périscope @, mercredi 08 août 2018, 11:33 (il y a 485 jours) @ seyne

on est exilé toujours de l'autre et quand l'amour s'en mêle on ressent cet exil,

exilé parce qu'on veut savoir, connaître l'invisible de l'autre,

exilé c'est aussi ne pas pouvoir revenir là où on était,

donc déjà exilé de la mère

exilé d'un monde qui paraît beau maintenant parce qu'on l'a perdu

l'exil serait aussi une conscience de la déchirure inévitable

pourtant la mère, le pays, on peut le rejeter, parce que aucun retour n'est plus possible

Pourtant Ulysse revient au port... va-t-il connaître alors l'ennui ?

Exil, exil, encore

par au phil de la vie, mercredi 08 août 2018, 12:50 (il y a 485 jours) @ Périscope

Et en sus ce on à toutes les sauces, pontifiant...

Exil, exil, encore

par Périscope @, mercredi 08 août 2018, 15:49 (il y a 485 jours) @ au phil de la vie

C'est pas toujours vrai, car moi, j'ai souvent entendu dire que
"On est un con" !

Exil, exil, encore

par sobac @, jeudi 09 août 2018, 13:18 (il y a 484 jours) @ Périscope

j'exile autant que je deale
ce n'est pas la fuite en avant
mais être pile à l'heure
de mes rêves d'enfant

Exil, exil, encore

par Périscope @, vendredi 10 août 2018, 10:57 (il y a 483 jours) @ sobac

Dans les halles
sur la dalle
Léa Léa
a la dalle

dans les halles
Léa Léa
a la dalle
sans aile
pour elle
elle deale
aux dés !

Exil, exil, encore

par sobac @, vendredi 10 août 2018, 13:00 (il y a 483 jours) @ Périscope

Eve, pendant ce lap de temps
s'éternise, mais s'avise
est-ce un rale ou bien elle
qui pêle-mêle se hate
pour garder sa place
que tout le monde vise

Place de Eve

par Périscope @, samedi 11 août 2018, 09:30 (il y a 482 jours) @ sobac

PLACE DE EVE

Eve sale
se lève
de son lac plat.
Eve sale
va,
happe des cèpes.
Dans le val
il pleut.
Eve se plaque.
Dans la cave
elle va.
Elle se cale.
Un aède
veut des vœux
de Eve.
Un aède
veut de Eve
sa sève.
Un aède
happe la val de Eve.
Enfin Eve se lave,
de tout son hâle !

Place de Eve

par sobac @, samedi 11 août 2018, 10:52 (il y a 482 jours) @ Périscope

du glaive , Ève s'empale et râle
ne voyez vous rien venir
toujours à se languir
quand le mal à son mâle

Glaive s'empale

par Périscope @, samedi 11 août 2018, 19:10 (il y a 482 jours) @ sobac

GLAIVE S'EMPALE

Eve,
son âme,
ses ailes,
son lait,
ses glaires,
Eve s'empale
au glas de la vie.
Eve s'empale
sans gel,
comme une laie.
De mon lai,
que j'écris de mon glaive,
Eve sent le mal.
Eve pâlit.
Eve se pâme.
Eve, seule, s'aime !

Glaive s'empale

par sobac @, samedi 11 août 2018, 20:49 (il y a 482 jours) @ Périscope

Eve cohabite avec l'instinct
quand celui ci s'arrange de l'égo
qui porte haut la satisfaction de soi
Eve alors partage
ses cris sa douleurs ses fantasmes
dont seul le glaive
reste l'étendard de ses nuits
vivre à souvent l'envie
comme trésor à découvrir
Eve à l'aura des saintes
quand elles sont au paradis

petite pause sobac

par Périscope @, dimanche 12 août 2018, 08:59 (il y a 481 jours) @ sobac

Je pars trois semaines en montagne, sans Internet.
Le rêve !

Porte-toi bien.

petite pause sobac

par sobac @, dimanche 12 août 2018, 10:54 (il y a 481 jours) @ Périscope

profite , la montagne permet de s'évader des contraintes

petite pause sobac

par seyne, dimanche 12 août 2018, 12:37 (il y a 481 jours) @ Périscope

bonnes vacances ! n’oublie pas quand même de prendre un petit carnet et un crayon, Il peut y avoir des trucs inspirants dans la montagne ;)