Le chemin de fer de l'écriture

par Périscope @, vendredi 05 juillet 2019, 15:30 (il y a 101 jours)

Le chemin de fer de l’écriture


On remplit des pages de lignes.
Elles ne s’arrêtent jamais.
Dans les champs passe le chemin,
De fer il trace le pays.

Elles ne s’arrêtent jamais,
Avec leurs encres de couleurs.
De fer il trace le pays,
Le chauffeur conduit sa machine.

Avec leurs encres de couleurs,
Sur la page on couche l’histoire.
Le chauffeur conduit sa machine,
Nuit et jour sous pluie et soleil.

Sur la page on couche l’histoire,
Ses personnages qui voyagent.
Nuit et jour sous pluie et soleil
Roulent sans fin des trains de lignes.

Ses personnages qui voyagent,
Des rêves au bout de la plume,
Roulent sans fin leurs trains de lignes.
Aux villes vont les voyageurs.

Nos rêves au bout de la plume
Noircissent tout de haut en large.
Aux villes vont les voyageurs,
Aux valises pleines de livres.

Noircissent tout de haut en large,
Nos stylos à l'encre de sang.
Aux valises pleines de livres,
On remplit des pages de lignes.

Le chemin de fer de l'écriture

par 411, dimanche 07 juillet 2019, 12:37 (il y a 99 jours) @ Périscope

L'exercice est vraiment réussi. Tu as une belle maîtrise technique, tu tentes, tu joues avec les formes. On sent un plaisir derrière tout ça, d'être arrivé à mettre l'écriture en route, ou sur des rails,comme ici.
Bref.
Maintenant j'attends la suite. On verra, mais ce poème m'a bien plu.

Le chemin de fer de l'écriture

par dh, lundi 08 juillet 2019, 11:24 (il y a 98 jours) @ 411

une belle maîtrise technique>>>


mais purée on s'en fout de la maîtrise technique.

si tu veux de la maîtrise technique tu n'as qu'à regarder du patinage artistique.

Le chemin de fer de l'écriture

par 411, lundi 08 juillet 2019, 12:58 (il y a 98 jours) @ dh

Eh bien non... tu te trompes... je déteste le patinage artistique mais j'admire cette rigueur, cette "maîtrise technique."
La poésie ça s’affûte, ça se muscle. Et je sais que toi aussi tu essaies de t'approprier la langue. Je suis désolé mais un poème ne sort pas de nulle part. L'aspect technique n'est pas forcément visible, mais il est la colonne vertébrale dévouée au corps du texte.
Après, je vois bien où tu veux en venir. Je parle ici de pure forme, d'un langage soumis à la contrainte. L'exercice n'est pas un gros mot. Et Périscope a par ailleurs d'autres qualités d'écriture. Je trouve juste ça humble de sa part de choisir ces contraintes pour explorer, "entraîner" son langage.
Enfin: bien sûr que je préfère quand ça déborde, quand ça "déraille", quand ça tord l'âme, quand ça aboie. Et tu le sais.
Or, ici j'admire ce que je ne sais pas faire.
Pas plus pas moins.

Le chemin de fer de l'écriture

par Timothée @, lundi 08 juillet 2019, 21:04 (il y a 98 jours) @ 411

Bien répondu !

Le chemin de fer de l'écriture

par catrine, mardi 09 juillet 2019, 21:40 (il y a 97 jours) @ dh

d, même ton écriture est "technique et maîtrisée", que ce soit volontaire ou pas, conscient ou pas..
ben oui, ultra même même, jusque dans ton recueil que j'ai là là, sous la main, là

Le chemin de fer de l'écriture

par seyne, lundi 08 juillet 2019, 15:04 (il y a 98 jours) @ Périscope

on dirait un livre d'enfant, on tourne les pages illustrées, c'est un rêve de voyage.

Le chemin de fer de l'écriture

par catrine, mardi 09 juillet 2019, 15:58 (il y a 97 jours) @ seyne

oui, je partage ta manière de lire

(coucou claire)

Le chemin de fer de l'écriture

par seyne, mardi 09 juillet 2019, 18:33 (il y a 97 jours) @ catrine

Coucou catrine.
Est-ce qu’il y a aussi une clanicule au Québec ? (comme m’a dit l’enfant du verre d’eau et demi de mon poème).

Le chemin de fer de l'écriture

par catrine, mardi 09 juillet 2019, 20:58 (il y a 97 jours) @ seyne

hello
...il fait chaud dans mon kebec en Canada ! mais pas comme en Europe ! la semaine dernière on a eu 37 ou 38° avec l'humidex, donc environ 30 à 32°, et ça ne descend pas vraiment la nuit. heureusement on a pas 48° comme il y a quelques années... mais le pire c'est les maringouins, avec toutes les innodations dans la vallée du St-Laurent au printemps — et comme les agriculteurs ont démantibulé les vieilles granges, les oiseaux et les chauves-souris (atteintes d'un virus, pauvres d'elles) prédateurs naturels des moustiques, sont en nombre catastrophiquement décroissant. bon ...faut que j'arrête de regarder les vidéos-cata sur la fonte des glaciers et leurs conséquences...

Le chemin de fer de l'écriture

par sobac @, mercredi 10 juillet 2019, 12:48 (il y a 96 jours) @ seyne

tant va la chemin qu'à la, fin le pneu prends la tangente
l'écriture à des secrets, comme les rails parallèles
le regard d'un matin sur le monde environnant
la suite éphémère du premier vol d'Icare
et la philosophie d'aèdes écoutant Egée rythmait l'attente

Le chemin de fer de l'écriture

par Annie, lundi 08 juillet 2019, 16:53 (il y a 98 jours) @ Périscope

"l'essentiel est le chemin"

de fer ou de lignes d'écriture.

je trouve quand même lassante l'utilisation intensive de la forme pantoun.