Bleu Carmin

par 411, jeudi 22 août 2019, 16:36 (il y a 53 jours)

Bleu Carmin

par seyne, lundi 26 août 2019, 09:56 (il y a 49 jours) @ 411

le texte est puissant, en particulier le leitmotiv : "qui enferme les âmes libres/ qui encourage le meurtre"...en plus, j'ai compris au début "qui enferme les amis…" et c'est un autre sens qui avait surgi, complémentaire.

est-ce que tu pourrais le mettre par écrit en dessous, il y a quelques passages que j'ai du mal à saisir?

Bleu Carmin

par 411, mardi 27 août 2019, 14:35 (il y a 48 jours) @ seyne

Merci Claire. Tu as bien entendu: j'ai écrit "les amis" puis "les âmes libres". En fait, l'idée c'était de faire un texte sur du ternaire, du "3 temps", ce qui ne se fait que très rarement dans le rap. D'habitude on utilise du binaire, du "4 temps". Je te recopie le texte.


Je n’aurai d’autres bleus
que ceux de la mer rouge
je voudrai être heureux
et rougir dans des bras
je voudrai être deux
je saurai être dieu
je rirai en chemin
je mourrai en deux temps
j’resterai loin du ciment

qui enferme les amis
qui encourage le meurtre

qui enferme les âmes libres
qui encourage le meurtre

n’aurai d’yeux que pour elle
n’ayant dieu que pour plaire
je ferai de mes ailes
un feu sans joie un feu polaire
de catastrophes en bipolaires
de schizophrènes en avalanches
au temps du ternaire des absents
des coups de sang en avalanches
et d’avalanche en avalanche
je tue des anges puis je vois rouge
puis j’aime mal j’en ai des bleus
on n’écrit que sur ce que l’on rate

et tout à coups voici l’aurore
le jour naissant je dors encore
et je ne rêve à rien
et je me sens mesquin
et je suis le chemin
qui mène à mes apôtres

qui enferment les amis
qui encouragent le meurtre

qui enferment les âmes libres
qui encouragent le meurtre

Bleu Carmin

par seyne, mercredi 28 août 2019, 11:20 (il y a 47 jours) @ 411

il y a un arrière-plan, que je vois dans l’image, ces deux couleurs : rouge carmin et bleu acier, couleurs qui paraissent à la fois brûlantes et glaciales. Comme le très grand froid brûle la peau, comme certains brûlés ont froid. Couleurs dont l’intensité semble se consumer en cachant le visage.
Mêlé au thème amoureux et à la question de la folie, cela donne comme une invocation à la simple chaleur humaine, comment la vivre, comment éviter la destructivité des extrêmes.

Le 3, pour la psychanalyse, c’est le triangle, le tiers, c’est ce qui sauve de la dyade brûlante, engloutissante et finalement meurtrière...

(bon, ce sont des extrapolations tirées par les cheveux, prends-en ce qui te paraît intéressant).