réclaircie

par au phil de la vie, dimanche 15 septembre 2019, 15:24 (il y a 66 jours)

bordé de nuit
courbure en miettes
aux oiseaux
chantée de multitudes
aux solitudes
de temps en temps
trace à la ligne

étoiles ci mer
chemins par cours
en traverses
d'y croire s'en
retourne à la suite
s'atteindre enfin

sous la pluie
l'amour nous meut
le voyage sème
et se sauve

goutte de la langue
autour
vagabonde
remue-jour
vague à l'âme

profondément
vers la fin
par bribes
partagé
ainsi prie.

réclaircie

par seyne, lundi 16 septembre 2019, 09:25 (il y a 65 jours) @ au phil de la vie

quel plaisir de retrouver ton écriture, libre, allusive et heureuse.

réclaircie

par au phil de la vie, lundi 16 septembre 2019, 10:32 (il y a 65 jours) @ seyne

merci seyne.
ouf, je suis soulagé, oui ça fait du bien d'écrire un peu de poésie.

une petite modif.
"de temps à autre"

réclaircie

par Périscope @, mercredi 18 septembre 2019, 11:05 (il y a 63 jours) @ au phil de la vie

une écriture télégraphique

peu d'articles

mots jetés avec leur silence entre eux

des permutations qui montrent le trouble du poète

brièveté due à l'urgence de perdre le moins possible entre l'instant
de la sensation et sa transformation en mots
c'est ainsi que des images, raccourcies, fulgurances interviennent joliment
à notre grande surprise


Denis Roche, Olivier Cadiot ont souvent exploré la vitesse d'écrire
entre perception et matérialisation

réclaircie

par dh, mercredi 18 septembre 2019, 13:26 (il y a 63 jours) @ Périscope

tu oublies novarina, prigent et guyotat, tes idoles.

réclaircie

par au phil de la vie, mercredi 18 septembre 2019, 17:44 (il y a 63 jours) @ Périscope

merci pour ta lecture.

il y a sans doute mille façons d'écrire.

celle que j'ai choisit, qui me correspond le plus je crois, celle-ci.
pour faire un poème, l'intention - impulsion est primordiale.
pensées, besoin d'exprimer, de dire, crier, émotions, expériences, réminiscences, entremêlées.
elle survient quand elle veut - je la laisse monter, survenir, submerger - par débordement.
une fois lancé, on peut laisser reposer, se reposer, s'en tenir là, oublier.
revenir autant de fois le coeur nous en dit, par vagues.

par contre, quasi impossible d'en faire recueils.

réclaircie

par Soledad, vendredi 20 septembre 2019, 16:16 (il y a 61 jours) @ au phil de la vie

Tous les écrivants ressentent-ils les mêmes sensations ? J'aurais pu utiliser les mêmes mots pour exprimer le processus. C'est réconfortant de savoir que nous partageons des tas d'émotions semblables avec des tas de gens que nous ne connaissons pas.

réclaircie

par Périscope @, dimanche 22 septembre 2019, 09:54 (il y a 59 jours) @ Soledad

Il y a des ronces, des fleurs, certaines carnivores,
mais nous formons le même bouquet

c'est ça le site