Tullamore (intro)

par 411, dimanche 27 octobre 2019, 17:52 (il y a 161 jours)

*

il est tombé au pied du lit
dans une marée d'outre tombe
dans tant de noir il est tombé

dans la marée dans tant de noir
qu'il en a perdu ses deux mains
l'enfant perdu s'est pris au piège

s'est retrouvé dans le charbon
avec pour unique compagnon
les cris rageurs du lino froid

le mur ami le pied du lit
et c'est comme s'il était tombé
dans un autre pays

au lit cette fois de la rivière
et l'enfant sait du pied du lit
qu'il a encore souillé ses draps

et cette terreur infinie
lui est tombée dans l'estomac
et dans le fond de l'âme humaine

tant sa vessie l'avait trahi
une fois encore car sa vessie
était un monstre

car sa vessie était une pute
alors il a regardé le mur
il s'est collé contre le mur

son pyjama était trempé
il attendait dans le silence
croisant les bras pour moins trembler

imaginant avec effroi
le regard du papa
les mots du père

et puis la trempe du papa
au matin
la branlée sombre et dégueulasse

la honte et la menace
et le lit est trempé
en bas le père est sec se torche au tullamore

l'enfant le sait
tant il y'a d'ombres dans son père
de falaises, d'à-pic et d'au-delà

il nettoiera ses yeux
et priera jusqu'au matin
le dos collé au mur jusqu'au matin

au fond se dira p'tit garçon
qu'il est tombé jusqu'au matin
dans l'ombre longue de la faute

alors
il restera là le crâne écrasé par la faute
puis au final trempé d'urine

demandera au Seigneur
d'abattre son géniteur
tant il redoutera la sanction

tant sa frayeur sera aussi bête qu'insoutenable
il fermera les yeux
se sentira parfois coupable

et de ses yeux fermés
jailliront de petits points rouges
petits soleils motifs hindous carmins tribaux

il rêvera par le sol
comprendra par la terre
par le dur


ô petit père ne tremble pas
dans l'ombre longue de papa
le temps ira au réconfort

rassure-toi rassure-toi
dieu te protège comme il peut
mais parfois papa est trop fort

*

Tullamore (intro)

par sobac @, dimanche 27 octobre 2019, 19:52 (il y a 161 jours) @ 411

se torcher au Tullamore , it's expensive my friend but it's classy
l'enfance et la terreur de pisser au lit puis de se masturber enfin tous les interdits, et ce père qui devient l'ordre comment ne pas avoir peur ensuite de la police, des délateurs de la rumeur
mais on s'en branle c'est le cas de le dire

Tullamore (intro)

par s[i]e[/i]nile ll @, dimanche 27 octobre 2019, 23:15 (il y a 161 jours) @ 411

Je peux me tromper, mais je trouve dommage que tu ne sortes pas beaucoup plus de ton personnage pour arriver en quelque sorte à sublimer ce qui constitue un genre de traumatisme qui peut certes être difficile à vivre et à porter mais qui ne devrait pas s'imposer à toi comme aux autres de cette manière un peu crue. Il me semble que tu cèdes légèrement à l'impudeur, à la peur, non que tu sois impudique ou lâche, mais sûrement avec beaucoup de réclamations, de reconnaissance et d'envie d'amour et de réconciliation autour de toi et avec toi-même.
Je répète, je peux me tromper, d'autant que je t'ai déjà vu écrire ici des choses à la limite du somptueux.
Bien à toi

tullamore

par Périscope @, lundi 28 octobre 2019, 10:04 (il y a 161 jours) @ 411

le roman familial intime

qui se présente sous la forme du poème

pourquoi pas

il en est mieux ainsi

soulagé d'un besoin urgent

tullamore

par 411, lundi 28 octobre 2019, 11:15 (il y a 161 jours) @ Périscope

Pour vous répondre: le poème n'est pas si intime que ça. J'ai pissé au lit longtemps, certes, mais tout ne s'est pas passé comme dans le poème. C'est mon grand-père qui m'engueulait, mais il ne me foutait pas de raclées.
Encore une fois c'est la musique que je cherche. Le sujet n'est qu'un prétexte bien qu'il parte d'une vraie frayeur enfantine.
Après, c'est sûr que j'écris cru.
Mais aujourd'hui je suis juste un type gentil, doux, affable, qui (re)trouve folie dans ses poèmes.
Et qui essaie d'écrire en staccato, ou en rubato.

Tullamore (intro)

par Soledad, lundi 28 octobre 2019, 12:48 (il y a 161 jours) @ 411

Ouf!!!
Toute l'horreur de la violation intime et de la vulnérabilité.
Un texte très fort sur de multiples formes de maltraitance.
ça secoue.

Tullamore (intro)

par Périscope @, lundi 28 octobre 2019, 16:15 (il y a 161 jours) @ Soledad

c'est vrai ça renvoie à nous même

des lieux communs qui fait qu'on est dans la même galère sociétale, culturelle,
idéologique...

ce n'est pas réconfortant

mais l'écriture nous montre ainsi qu'on n'est pas seul à souffrir ces conneries

frères de misère

Tullamore (intro)

par seyne, lundi 28 octobre 2019, 18:33 (il y a 160 jours) @ 411

C’est d’une précision et d’une intensité assez remarquables, comme une plongée au plus profond de la mémoire, cherchant pour l’enfant qu’on a été les mots qui manquaient.
Du coup on retrouve comme lecteur (si différente qu’ait été la vie) ce qu’on a vécu à cet âge, où on ressentait pleinement un monde parfois puissant et noir, incompréhensible.
La « puissance paternelle », c’était un terme juridique, mais pas seulement.

La forme, si rythmée, les mots vrais qui fulgurent : révéler la beauté cachée de l’expérience elle-même, si terrible qu’elle ait été. La dire à l’enfant toujours vivant tout au fond de notre obscurité, de notre oubli.

Tullamore (intro)

par 411, mardi 29 octobre 2019, 10:10 (il y a 160 jours) @ seyne

En fait, pour revenir à la véracité du texte, ma pime enfance a été certes sordide, violente parfois, mais là il s'agit d'un enfant inventé, et j'ai volontairement poussé le curseur jusqu'au monstrueux. Je crois, au fond, que j'ai tellement usé de ce qu'on pourrait appeler l'autofiction, qu'à chaque fois on croit que tout est vrai.
Par contre, le fait que ça renvoie à la propre histoire de quelques uns c'est cool.
J'écrit beaucoup en ce moment, je crois que je tiens quelque chose.

Tullamore (intro)

par seyne, mardi 29 octobre 2019, 12:40 (il y a 160 jours) @ 411

en fait je voulais dire l’enfance de tout le monde : tomber du lit en plein sommeil dans le noir, avoir le sentiment d’une faute impardonnable et attendre le châtiment, ressentir la puissance des adultes comme un droit de vie et de mort...etc. C’est plus l’imaginaire que la réalité, c’est lié à la fragilité et à la dépendance de l’état enfantin. Certains enfants l’effleurent à peine, d’autres y sont plongés sans cesse.

Tullamore (intro)

par dh, mercredi 30 octobre 2019, 08:47 (il y a 159 jours) @ seyne

tomber du lit en plein sommeil dans le noir>>>


ça m'est arrivé vers 7-8 ans, d'un lit superposé. et je me suis cassé le poignet gauche. je confirme que c'est traumatisant.