Un autre morceau du truc (après j’arrête)

par Rod., lundi 04 septembre 2023, 19:49 (il y a 181 jours)

Tu t’ignores dans le point mort
de tes gestes

A l’orée des fractures
tu te figes interdite




Peut-être que tes mains n’imposent
aucun mouvement






On guette la naissance
d’une pulsation née du rien

Le grand rebond peut-être ?




Toi-même parfois
tu doutes de ton existence
alors il faut se toucher
pour le croire




Il semble que tu respires un air différent
lorsque nos gestes t’observent

Tu n’habites pas toujours ton corps
et sa pesanteur




Nous déclinons de la présence instable
d’un mot caché
porteur de mémoire




Voilà ce nom secret
que tu entends hurler au fond
de ta gorge






Tu t’épuises au bord de la tentation

Chaque seconde
est un précipice ajouré




Tout se tait avant l’assaut

Rien en lieu et place du regard
n’équilibre tes doigts sur ton sexe




Qu’attends-tu pour brandir ton sceptre
au-dessus des mondes ?

La pierre est déjà fendue lorsque
ta main s’y pose






se réjouissent tant
de goûter
la surface arrondie
de tes eaux


ils ne prient pas pour que
tu leur souries
de ta bouche diastème
par où passe le vent


si longue endormie
tu surprends leurs gestes alors
tranches d’un coup la lune qu’ils brandissaient
au-dessus de ton lit


ils voulaient te réduire
au reflet de leur écorce


Fil complet: