haies, fleuve

par claire, jeudi 03 février 2022, 14:55 (il y a 309 jours)

C'est comme si je soulevais l’horizon, par mon avancée, mais avec une tendance à l’oubli immédiat de ce que je dépasse…non , c’est comme si l’horizon n’était pas de sa propre couleur, de la couleur du ciel au dessus de la route. C’est comme s’il était exténué, se levait, se levait, sans qu’aucun lieu n’habite encore derrière son dévoilement.
Je vais, voici plusieurs heures déjà que je m’enfonce dans cet horizon vague. De chaque côté, je le vois bien, il y a des paysages, qui s’enfuient, se dilatent, pourraient être déchiffrés, où on pourrait s’arrêter. Je m’enfonce entre eux, dans la différence qu’ils manifestent : d’un côté une grande plaine hachée de haies, qui semble par endroits fraîchement labourée (on est en octobre). De l’autre les bords du fleuve s’étirent, rendus flous par ma vitesse. Je vais vite, laissant derrière moi quelque chose qui s’était refermé depuis des années, à quoi je ne pense plus. Seul l’épuisement de cet horizon témoigne encore de ce que je fuis. Bientôt, l’horizon s’ouvrira, je regarderai d’un côté l’éclat du fleuve, de l’autre les oiseaux survolant les haies, et je saluerai la tombée du jour, le soir.

haies, fleuve

par Péri @, vendredi 04 février 2022, 11:47 (il y a 309 jours) @ claire

très beau texte. On t'accompagne dans l'observation de cet horizon, jusqu'à ton évocation très personnelle, cette fuite, cette réminiscence revenant et fuyant, là on te suit encore dans ce registre intime que tu nous fais bien partager.

c'est toujours intéressant comment le paysage du dehors fait écho à celui de notre dedans

le choix de tes mots est toujours appréciable, la quête du mot juste...
comme si celle-ci était finalement la motivation de ton écriture

l'apaisement finale est bienvenu après ces chahuts de l'âme et du ressenti

haies, fleuve

par claire, samedi 05 février 2022, 17:42 (il y a 307 jours) @ Péri

C'est un texte écrit à partir d'une proposition sur le voyage et effacement. En l'écrivant, j'ai pensé à ce que pourrait être une fuite, les émotions et les modifications sensorielles qui les accompagneraient. Et c'est très vrai ce que tu dis : l'extérieur et l'intime se répondent dans notre perception du monde.

haies, fleuve

par va bene sobac @, vendredi 04 février 2022, 13:58 (il y a 309 jours) @ claire

J’ai voulu acheter l’horizon
Avec un peu d’argent, du pognon
Mais voila pas question
Ni même de négociation

L’horizon a alors dévoilé son immensité
M’a dit regarde, je suis la pour l’éternité
Toi mon ami tu ne fait que passer
Tu es poussière, prête a t’envolé

un joli texte avec ses nuances et interrogations

haies, fleuve

par claire, samedi 05 février 2022, 17:43 (il y a 307 jours) @ va bene sobac

Merci sobac, j'aime beaucoup ton poème, ce qu'il dit de l'horizon. Libre et sans prix.