Histoire de ne rien écrire

par phil, mardi 02 août 2022, 16:15 (il y a 128 jours)

Il est vrai que nous écrivons moins. Par manque de temps, par manque d'inspiration, parce que nous n'avons plus rien à ajouter ? Ou bien, peut-être, ne nous sentons-nous plus autorisé à écrire, autre chose, la suite, etc. Pouvons-nous nous exprimer encore librement, à présent ? Chaque âme et conscience pourra en juger. Pour ceux qui en sont dépourvus, n'en doutons pas, la réponse sera unilatéralement affirmative. Je cherche une alternative, elle fait défaut.

Histoire de ne rien écrire

par phil, mardi 02 août 2022, 17:07 (il y a 128 jours) @ phil

Voici longtemps que je veux arrêter de fumer, sans réussite. J'ai lu des livres sur le sujet, "touché" à l'acupuncture, failli essayer l'hypnose - sagement j'y ai renoncé, sachant que cela ne conviendrait pas - pris des substituts à mâcher, essayé les patchs - j'y suis malheureusement allergique, il existe des médicaments mais c'est compliqué... A présent il ne me reste que la volonté et, surtout, j'ai de moins en moins le choix. Ce qui peut me sauver c'est qu'il semble en réalité que le système décourage les personnes souhaitant arrêter de fumer, quoi qu'il affiche évidemment le contraire, via ses missionnaires. Les pharmaciens ne sont pas compétents dans l'ensemble, et des médecins semblent également l'être. A chaque étape des entraves. Au bout ça motive !

Histoire de ne rien écrire

par va bene sobac @, vendredi 05 août 2022, 13:59 (il y a 125 jours) @ phil

l'alternative, cette autre expression, qui fais de nous, des assoiffés des mots
gageons qu'elle soit encore bienveillante
car rien de tel que d'exprimer ses idées
dans une Démocratie pâlotte mais bien réelle
ou il y a encore cette liberté qui manque pour certains
alors oui, soyons vigilants
vivre à encore de beaux jours

Histoire de ne rien écrire

par phil, dimanche 07 août 2022, 11:06 (il y a 123 jours) @ va bene sobac

Permets-moi d'en douter.

Histoire de ne rien écrire

par va bene sobac @, dimanche 07 août 2022, 12:04 (il y a 123 jours) @ phil

douter de quoi

Histoire de ne rien écrire

par phil, dimanche 07 août 2022, 12:09 (il y a 123 jours) @ va bene sobac

Il faut cultiver notre jardin, mais outre l'état de notre démocratie, l'état de la planète me fait peur, surtout que sctrictement rien n'est fait pour changer. A ce train d'ici une décénie ou deux on sera cuit !

Une infime partie de la population consomme autant que 4 milliard d'humains, c'est terrible.

Histoire de ne rien écrire

par va bene sobac @, dimanche 07 août 2022, 13:32 (il y a 123 jours) @ phil

tu as raison, mais comme je l'ecris et le répète, l'humain n'a pas évolué dans le bon sens

Histoire de ne rien écrire, ou si peut

par phil, lundi 22 août 2022, 21:39 (il y a 108 jours) @ va bene sobac

Permets-moi de réfuter ton affirmation, pour de multiples raisons. En espérant créer de l'embarras.
Entre autres, l'"humain", de façon globale, est un terme systématiquement employé à tort et à travers, on a fini par en vider la substantifique moëlle, n'en subsiste qu'une enveloppe, insignifiante, exprimant le vide des réflexions contemporaine, pour la plupart.
Plus exactement on peut essayer :
Concrètement, coexistent des groupes d'humains, des classes d'humains, avec plus ou moins de nuances, quant à leur responsabilité effectives sur l'état et le devenir du monde. Pour cela, il faut qu'ils détiennent du pouvoir, or celui-ci se détermine de plus en plus évidemment en fonctions des richesses pécunières. Beaucoup en ont zéro, ou proche. Pourtant ils sont humains.
A partir de ce constat de réalité, comment poursuivre la quête littéraire, artistique ? Sinon en trouvant une forme de dénonciation ? De cet état tendant vers l'anéantissement humain décidé par les matériellement riches. Qu'elle soit lyrique, satyrique, bon sang qu'elle révèle, et en relève ! Des capitulés, affaissés, engoncés dans leurs baux, à perte de vie... Et pour cela, préfère l'esprit.

Histoire de ne rien écrire, ou si peut

par va bene sobac @, mardi 23 août 2022, 11:36 (il y a 107 jours) @ phil

je te rejoins dans ton analyse
humain c'est humanité aussi et c'est la que le bât blesse car l'argent n'entre pas tout le temps en ligne de compte , mais cela reste un vrai débat