les fauves

par va bene sobac @, lundi 29 janvier 2024, 19:07 (il y a 136 jours)

les fauves parlaient entre eux
de brebis égarés
quand la télésurveillance
n'était encore qu'un rêve
puis s'enclencha la routine
d'un voyeurisme bon-marché
les fauves obeses et les brebis au pilori
maintenant on entend ça et là
des clameurs assassines
dés l'aube

les inquiets

par va bene sobac @, vendredi 02 février 2024, 10:31 (il y a 133 jours) @ va bene sobac

les inquiets s'inquiètent
car soi disant le monde change
et n'évolue pas en bien
mais quand ça change on le sent bien
le ciel prends une autre teinte
et les rues s'animent
dés l'aube

l'utopiste

par va bene sobac @, samedi 03 février 2024, 19:19 (il y a 131 jours) @ va bene sobac

l'utopiste planait dans un décor en carton
loin derrière suivait une horde dépenaillée
des injures des coups par ci par là
pourquoi fallait-il encore entendre
les explications d'un lampiste
sauf que le rêve imprègne
la joie de vivre
dés l'aube

les fauves les inquiets et l'utopiste

par va bene sobac @, dimanche 04 février 2024, 14:00 (il y a 131 jours) @ va bene sobac

étrange amalgame et pourtant
le soleil rayonne sur les continents
les vies se tissent ou se croisent
la place de chacun une utopie voire une aberration
seul le dilemme sait la part des choses
car l'obsession rend aveugle
la mort égalitaire
dés l'aube

les fauves

par catrine, dimanche 04 février 2024, 19:24 (il y a 130 jours) @ va bene sobac

j'aime assez le ton de l’ensemble
est-ce une ouverture ? une amorce ? ou est-ce terminé ?

les fauves les inquiets et l'utopiste

par va bene sobac @, lundi 05 février 2024, 10:58 (il y a 130 jours) @ catrine

c'est un constat et chacun peut imaginer ou non une suite

en général je te sais friande de cela
merci

les fauves les inquiets et l'utopiste

par catrine @, mardi 06 février 2024, 05:38 (il y a 129 jours) @ va bene sobac

je souris sur "friande"

les fauves les inquiets et l'utopiste

par va bene sobac @, jeudi 15 février 2024, 10:42 (il y a 120 jours) @ catrine

elle est friande, lui fasciné
folle sarabande, trop d'excès