Point de vue

par zeio, dimanche 27 juillet 2014, 13:21 (il y a 2141 jours) En réponse à catrine

Juste histoire de préciser ma pensée. Ce que j'appelle le panneau indicateur (expression utilisée par jacques roubaud à la base), c'est une sorte de symptôme de la poésie contemporaine, un marché, une bourse de la poésie dans laquelle les auteurs viennent piocher des termes dont la valeur est "forte". Et cette tendance de mon point de vue fait partie de ces procédés qui ont rendu la poésie passablement ennuyeuse, ce "vague truc chiant" et à côté de ses pompes, à côté de l'homme, de sa sueur, de ses convulsions ou de ses joies simples.
Fondamentalement, pourquoi donc sitôt que l'on parle poésie, doit-on sortir des ombres, des corps, des souffles, des ciels, la mer ou des cris ? Il n'y a pas de raison valable de mon point de vue.
Je ne dis pas non plus qu'il faille les éviter à tout prix bien sûr, tous ces termes sont indispensables lorsqu'ils ont leur raison d'être autre que la volonté de faire dans la poésie. Souvent, lorsqu'ils viennent en trop grand nombre, cela démontre que l'auteur n'est pas véritablement dans son texte, il entre plutôt dans une sorte de mimique.
Voilà, juste mon impression parmi d'autres, pas plus valable qu'une autre, sur un poème en particulier, et certainement pas sur l'œuvre entière.

Fil complet :