Le dimanche 27 Mars

par Pierre Anselmet, lundi 28 mars 2022, 13:30 (il y a 53 jours)

Dimanche 27 Mars

*

CPC... Centre de Poste-Cure... Des patients stablilisés, des pensées neutres... Des coeurs couverts... À l'abris... Contenus... Rien à signaler...

Des émotions plutôt bien gérées... Bien foutues, au fond, les émotions... C'est comme une retraite... Benzo-grenadine... On navigue vers le calme...

L'alcool ? Pas touché depuis 6 mois... Bravo Pierrot ! Les angoisses ? Supportables... Oui... Gérées qu'elles sont, les crises d'anxiété... Surveillées... L'élan fermé à double tours... De l'ego potable...

Petite chambrette aux murs blancs... Carrés blancs sur le plafond... Lumière blanche, impitoyable, crue... Coin bureau dans un angle... Déjà envahi, le bureau... Beaucoup de bouquins... Une floppée ! Et des pavés ! Et puis des paquets de tabac jamais finis... On garde les miettes du fond, celles qui font tousser tu sais... les bien sèches... On sait jamais... Ça peut manquer...Des briquets vides aussi... Quelques restes de toncars... Quelques dessins... Un journal intime jamais commencé... Trop intime peut-être... C'est pour ça...

La table de nuit est petite, tachée par le café et bourrée de gâteaux mais chut : c'est tout juste toléré, les sucreries... Les douceurs... Caramels au beurre salé... Lino bleu... Bleu avec des points noirs... Un lit d'hôpital qui monte et qui descend... Une eau salement calcaire... On se gratte tant elle est sèche, la peau, à force... Bouilloire planquée pour café noir... Café clandestin... On a les révoltes qu'on peut...

Réveil à 8h... En sursaut... On émerge... On a bavé sur l'oreiller... On dirait du sperme dans la barbe mal taillée... Les couloirs sont exigüs... Pilotage automatique jusqu'à la pharmacie... On attend le traitement... Entre dans la pièce, s'assied, tend la main... Un cachet tombe sur le lino... Bleu sur bleu... Tant pis... On le retrouvera bien un jour...

Samedi matin c'est petit pain au lait... Déca, lait, confiture, miel, céréales... Ça déjeune en silence... On a les plaisirs qu'on peut...

Puis la Terrasse... Cendrier qui déborde... Clopes à moitié fumées... CBD... CPC... Centre Pour Cinglés... Dostoïevski... Et l'autre, la petite, la voilà encore partie... On la cherche... L'unité est en émoi... On appelle à droite, à gauche... 20 ans et déjà scarifiée... Sacrifiée sur l'autel des trouducs... Harcelée mille fois... En cours... Sur internet... Marre de tout... Chère âme... Tout ira mieux tu verras... La vingtaine c'est de la merde... Tu verras... Le temps, c'est tout...

C'est la valse des neuneus... Borderline... État limite... No man's Land... Frontière entre ça et moi... Certains délirent, rient, s'égosillent, s'allongent sur le sol ou pleurent pour un rien... Entendent des voix... Traqués... Un tyran dans le cerveau...

Couvreur qu'il était, lui, avant la schizophrénie... Le voici tout bouffi, gavé de tacos, passant de teille en teille... Et mal entouré, quoi... À retaper... Consolider... À nettoyer de fond en comble !

Photo-langage... Bricolage... Jardinage... Peinture... Tarot... Obsessions... Morcellement... Capuche et lunettes de soleil...

L'un se traîne sous Haldol, l'autre bégaie... Trop d'alcool durant trop d'années... Ça fait beu beu bla bé y'a du bébé euh du... Du... Du rab de terrine ? Du ketchup pour ma pu... Pour ma purée ? Toujours à deux de doigts de faire une crise d'épilepsie... Extrêmement fragile... S'est écroulé bien des fois... C'est impressionnant... Le choc... Soudain tout lâche... Tout... C'est la dégringolade...

Odeur d'urine... Appel au roi... Tricot...Les reines du shopping... Allez l'OM ! Traitement du soir... L'un raconte sa vie tandis que derrière on attend...l'autre fait tomber un cachet... Bleu sur bleu... Tant pis... Demain... Du sirop avec les gouttes ? Grenadine ou citron ? Et hop ! tous à table... Ça parle peu... On compte les raviolis du dimanche soir... 22 dans l'assiette.... Qui dit mieux ? Sûr que si c'est bon à midi le soir c'est pipi d'chat...

Neuneus ont la misère tenace... Le jogging tombe avec la nuit... Allez... Redressez-vous M J... On voit vos fesses... Et enlevez votre casquette s'il vous plaît... On vous l'a déjà dit mille fois...

Le repas fini, on parle misère sur la terrasse, autour du cendrier... D'une enfance à vomir... De branlées qu'on a reçu... Le tee-shirt est taché... Jauni... Des pellicules sur les épaules... Les doigts jaunis eux aussi, par les roulées... On cause médocs, suicide, dissociation... Football... Voyages pathologiques... Ping-pong... Fléchettes... Gym douce... Relaxation...

Entre mort et apaisement...

Rappelle-toi... Un vrai bonheur, l'hypomanie... Se sentir vivre, enfin, putain oui... Arrêter les cachets d'un coup... Coup de boost ! L'ivresse ! L'ivresse ! Être comète, incroyable énergie, dormir de moins en moins... Pas la peine ! Ça monte ! Ça grimpe de plus en plus et de plus en plus vite ! Jusqu'à la frénésie... Vite vite vite ! Le paradis en bout de course ! Courir à perdre haleine ! Le paradis ! Oui ! Là ! Enfin !

Et puis le compteur explose et c'est la phase maniaque... La gueule comme un parpaing... Coup de pelle... Vlam ! Impatiences... Tremblements... Langage incompréhensible... Glossolalie... Et déjà voici la chute... De si haut que la douleur vous prend... T'imagines pas... Mais alors... Si tu savais...

Sorties au marché... Pétanque... Coca-tranche... Vernon Subutex... L'un voit soudain tout en bleu, l'autre peint toutes ses hallucinations... La vie par les bords... Apprendre la vie par les bords... Zyprexa... Valium... Lexomil... Se sentir inclus dans un groupe... Comme ça... Entre marginaux... Cabossés que nous sommes... Fissurés mais tenant bon malgré la nuit... La grosse nuit... La nuit qui s'avance... Premiers bâillements... Traitement de nuit... 4X100 de C + 2 T 25... Dernier joint de CBD et puis au pieu... Lautréamont... Jehan Rictus... Lire jusqu'aux paupières lourdes, jusqu'à l'ultra-salivation... Position foetale... Grand soupir et pleurs de fin....

CPC... Camps des Pluvieux Compulsifs... Des patients stablilisés, des pensées neutres... Des coeurs couverts... À l'abris... Contenus... Rien à signaler...


Fil complet: