Eléments de réponses - à compléter

par tam, dimanche 02 novembre 2014, 18:56 (il y a 1478 jours) En réponse à Kel

Bonsoir Kel, encore merci pour tes réponses et pardon pour mon post précédent, un peu abrupt. Je t'écrivais du train Zurich-Lausanne, aux dernières heures d'une splendide après-midi d'automne, avec en toile de fond le défilé des pré-alpes et des très beaux verts de la Gruyère et dans l'attente de la partie la plus spectaculaire du trajet, celle où la scenic railway débouche au sortir d'un tunnel sur les coteaux du Lavaux, qui plongent vers le lac les rouges et ors des vignes tout juste vendangées. Je t'écrivais depuis cet état de torpeur à nul autre pareil que procure les très très longs trajets. Je t'écrivais avec au fond du coeur l'immense regret que d'emblée tu choisisses de rester à quai.

Il y a mille et un moyens de partir, sans tomber dans le consumérisme du tourisme. À l'aller, j'ai croisé deux back-packers australiens autour du cendrier que chaque fumeur cherche à rallier à la descente de vols au long cours. Petite cinquantaine chacun, copains baroudeurs, l'un maçon, l'autre charpentier, de retour d'un périple au nord de la Thaïlande. Avec un accent à couper au couteau, le plus tatoué des deux m'explique comment il a quitté sa banlieue du nord de Londres il y a 30 ans pour aller se paumer dans les Rockhamptons et à quoi ressemblait l'aéroport international de Brisbane à son arrivée, quelques planches et de la tôle ondulée. Et comment que ce sont eux qui ont fait de Brisbane ce qu'elle est, une des villes les plus agréables à vivre de toute l'Australie. Même si faut bien admettre (I reckon) que l'milk and honey se raréfient ces temps-ci, et que si ça continue ainsi, faudra refaire son sac pour aller plus loin, en Thaïlande pourquoi pas. Les gens sont sympas là-bas.

Au café en bas du bureau, Inès la lyonnaise est là pour un an, pour apprendre l'anglais. Elle a trouvé ce premier job en moins d'un mois et il lui va pour couvrir ses frais et faire ses premiers pas, mais cherche désormais à mettre à profit sa formation de fac d'éco. Démerde et charmante comme elle est, nul doute qu'elle ne tardera pas à trouver. Dans nos propres locaux, Alice et Sarah viennent de France et de Suisse, Shoan est irlandais d'origine, deux autres sont kiwis (néo-zélandais), etc, etc...

Le monde est vaste et à la lecture de ta première phrase, je n'ai pu réprimer l'envie de dire que rien ne vaut d'aller se colleter à sa réalité.

Celle de l'Afrique en ce qui me concerne fut d'avoir côtoyé par le truchement de la vie professionnelle de mon père (courtier d'affrètements maritimes) suffisamment le comportement de ses cadres pour me convaincre qu'elle est en grande partie malade de ses élites.

Fil complet :