De l'importance du regard (suite et fin)

par Rémy @, vendredi 26 mai 2017, 14:44 (il y a 178 jours) En réponse à Périscope

Il faut remarquer aussi que la Poésie et la Morale sont sauves.

Pour répondre à l'exigence de Poésie, ce texte décrit une ambiance juste un peu gênante, juste un peu glauque, avec des quantités de détails et sentiments pas très bons et absolument pas la moindre expression de plaisir, de victoire, de bonheur, de joie nic.. On est dans le gris de bon ton.

Pour préserver la Morale :
- Le sexe s'effectue en Couple dans une cabine fermée à clé, et pas à trois, ni à plusieurs, ni sous les yeux de mateurs, ni toute seule ; les personnages secondaires sont tous dérangeants, presque menaçants, vaguement indécents, puants, bref malvenus.
- Le couple qui a pratiqué le sexe sans Amour sort de la cabine gêné et surtout pas heureux, soulagé, assouvi, souriant, nic..
- Les Femmes sont punies de frustration, l'une privée de triolisme et prête à faire une scène à son Marcel en plein sauna, l'autre malmenée dans son orifice par un tire-fort-tire-vite. C'est bien vu : dans la Morale, la Femme n'a le droit au bonheur qu'en Couple Amoureux, toute autre aventure doit la laisser frustrée.

Il n'y manque que la honte, c'est bien le seul sentiment qui n'est pas exprimé là-dedans - c'est l'autre versant du lipogramme : le premier est de parler de sexe sans révéler celui de la narratrice, le second est de mener directement à la honte par tous les moyens possibles, mais sans la nommer.

Fil complet :