Chemin décennal

par sobac @, mardi 23 avril 2019, 09:08 (il y a 89 jours) En réponse à Timothée

L'inquiétude n'oppresse plus mais s'évapore en des parfums de messes solennelles. La violence n'accable pas mais circule dans les veines en une liqueur d'alcool fort. Le chant des oiseaux s'accorde au rythme de vos pensées et l'air même se charge de souvenirs qu'on croyait à jamais oubliés et qui se révèlent au présent de vos réparations et de vos réinventions.

j'aime beaucoup ce passage, cheminement de l'humain

merci de ta lecture

Fil complet :