"Le chemin d'Arthur" de Christian Edziré Déquesne

par Claire @, jeudi 18 septembre 2014, 12:41 (il y a 1551 jours)

LE CHEMIN D’ ARTHUR. -jour où nous avons marié Marie à Rudy.-

À Robin Bibo




Par plus qu’hier, par plusieurs fois j’ai emprunté le chemin d’Arthur. Arthur Des-Chênes est mon père Et je suis le fils d’Arth tel le Roi à l’Excalibur Et je suis moi-même Arth car plusieurs fois j’ai longuement avancé sur le chemin de mes Arthurs… -Arth Des Chênes, le Roi Arth de la Ronde Table et le poète Roi, Rimbaud-. Multiple, je suis désiré… -nommé ainsi par mon père sur le chemin d’Arthur.-

Hier, sous le soleil de l’épouse absente mais à jamais bienveillante, nous avons vu notre bon Roi, en Notre Dame des Fièvres, embrassé Marie la jeune marié et son prince Rudy. Nous avons vu ma sœur en bleu-Roi. Nous avons vu l’homme qui a croisé à Paris, il y a fort longtemps, Francis Bacon et qui me recommande Parquet Court et Ty Seaguell. Nous vu en Village des Peuples un père se transmuter en Tala indien Apache. Nous avons vu la danse de P’tit Jean qui danse comme un Loup-fou délié… et la salsa du démon… et assis sur une chaise, j’ai la danse de Saint-Guy…

et passe le carnaval de Dunkerque au travers de…. -l’ avenue- …la venue de mes souvenirs comme quand Léonce monte entre marées basses et hautes de la Mer du Nord. Nous avons vu des acadiens sautillants sur le pont Louisania de la Jouvence retrouvée. Nous avons vu Martine d’Humbert et Casque d’Or se remémorer La cité Courtecuisse, les rues de Lambres et de Douai… et la Rue de la Gare. Nous avons vu la fille-belle être douce-attentive à la fatigue du fils Clément,…

Aussi, nous avons mangé des biscuits apéritifs, des amuses gueules, des fois gras, des viandes rouges, des légumes vert, de la purée légère et douce de patate, des fromages de France, des gâteaux aux fraises… -d’autres au chocolat, autres encore des crêpes chaudes au Grand Marnier-, des dragées multicolores. Aussi, nous avons bu du champagne -certains des whisky et Robin des ricards-, du vin blanc, du vin rouge, de l’eau plate et d’autres gazeuses de saints amants, de la Pils, du champagnes encore… -et Robin des ricards-cassis formule satanique-déstop-, du cafés noir et serré avant d’entrer dans le matin qui arrive par le chemin d’Arthur.

…j’ai encore entendu Alice de la Duègne faire strip-tease au pays des merveilles de Juliette et Roméo dans le métro d’après minuit pour un dernier tango à Paris, et en-corps nous avons vu aussi Casque d’Or et ses deux fils danser Girls and Boys de Blur, nous avons vu encore aussi des lanternes allumées s’envoler dans les cieux noirs et vers la lune brillante… -âme d’Yvette-, nous avons vu aussi encore… -en-corps un encore !- …étincelles de Feux d’anges brillants sur les gâteaux de Marie et Rudy.

Plus tard… -c’est toujours en ces instants là que se déroule les scènes de grands mystères- …vers deux heure et demi de la nuit, après avoir embrassé la Marié et son époux, je quitte la salle du banquet dans la cour, je salue dans mon départ deux fort jolies gentes jeunes dames,… j’en titube ! pourtant d’alcools, je n’ai bu que si peu ? -elles sont assises sur le banc de bois- …et trois jeunes seigneurs, je m’apprête à emprunter la voie de cailloux blanc-gris qui même aux véhicules quand nez à nez, je tombe sur une plaque de rue qui indique que là, on entre dans Le chemin d’Arthur !... -et c’est à ce moment précis… en-corps un mystère ! où je termine d’ar-taper ce poème que sonne le ‘phone que je décroche que je découvre pour la fois première la Voix de Toulon de Philippe Jaffeux !? AH ! Grande Picardie Mentale quand tu nous tiens, Fidèle ! c’est pour toujours.- …demi-tour, je tourne les talons et m’en re-tourne vers les deux gentes dames et les trois jeunes seigneurs puis leur lâche ces mots Extraordinaire, incroyable vous avez vu ? Non ! alors venez regarder cela et quelqu’un peut-il avec son portable photographier cette vision… Vite Robin, Camille et Louison… -les trois jeunes seigneurs- …et moi, nous nous en re-tournons pour faire face à cette vision

…alors Robin s’exclame Mieux qu’une photo… -La Dignité n’a jamais pu être photographiée ! dixit Bob Dylan- …tiens !.. il arrache d’un geste vif, puissant la plaque de rue de son poteau ! et me la tend en me l’offrant …c’est pour toi maintenant et fais-en bon usage ! Maintenant LE CHEMIN D’ARTHUR est pour toujours partout avec moi et je vous invite à l’emprunter. Mon père se prénomme Arthur et son épouse Yvette. Fils Désiré, je suis aussi Arthur, mon frère est Arthur, ma sœur est Arthur… et tout le monde en chemin... -il suffit d’avoir l’œil… est Arthur ! ce n’est pas Rimbaud qui repasse toujours par cette voie… -voix ?- ...qui va nous contredire, cela non ! ARTHUR ! Oui !

Et maintenant, à jamais une Orchidée blanche dans l’âme, je vais sur Le Chemin d’Arthur.

Premier poème de la quatrième branche/version de : Les Nouveaux Chants du Mabigoni de Christian-Edziré Déquesnes. Déssaqué le 15.09.14 d’après notes prises à l’aurore du 14.09.2014.

Fil complet :