parcours d'un anti-écrivain

par dh, jeudi 23 mai 2019, 10:35 (il y a 25 jours)

1995, j'ai 22 ans, suis objecteur de conscience à la drac idf. je zone pas mal, fume un peu, amoureux éternellement éconduit. c'est la première fois que je gagne un tout petit peu d'argent avec la solde d'objecteur. j'en profite pour découvrir des choses : musique, cinéma, expos ... mon meilleur ami de l'époque me prête des bouquins, dont de la poésie : Trakl, Rilke, Pavese, etc... c'est le coup de foudre, je deviens lecteur de poésie alors que ça ne m'avait jusqu'ici jamais intéressé. je commence à lire systématiquement la poésie française.

1999, j'obtiens le diplôme de l'école de bibliothécaire documentaliste. je commence à écrire des poèmes. dès le commencement, je poste mes poèmes sur des forums internet, mais ce n'est pas suffisant : je veux être publié sur papier, à l'ancienne. au début j'envoie naïvement des textes à des revues connues et des gros éditeurs, et bien sûr n'obtiens aucune réponse. georges cufi du forum écrivain me conseille d'envoyer des textes à la revue citadelle, qui me publiera régulièrement de 2002 à aujourd'hui. suivront d'autres publications dans diverses revue et 2 recueils à compte d'éditeurs.

2003 : trouve un poste stable de magasinier en bibliothèque.

rapidement déçu par la poésie contemporaine institutionnelle type cnl. je me lance dans des polémiques stériles qui me font perdre mon temps et mon énergie. ce n'est ni plus ni moins que du don quichottisme. au final j'abandonne totalement la lecture des ouvrages de poésie publiés chez pol et Flammarion et consorts, avec un sentiment d'ennui et de dégout. je parviens néanmoins à tisser quelques liens via les forums internet avec d'autres poètes, dont la poétesse m-a.b. qui deviendra ma compagne en 2014.

2009 : rédaction de la première partie d'un court roman.

2015, je quitte momentanément mon studio devenu insalubre et passe 3 mois chez mes parents dans la banlieue de versailles. fin d'un épisode toxicomaniaque de 3 ans à la codéine. nouveau départ.

2016 : reprise du roman et rédaction d'une deuxième et troisième partie.

hiver 2017/2018 : dépression nerveuse suite à l'arrêt de mon traitement pendant 6 mois. reprise du traitement et du suivi psy. commence une psychanalyse. commence à apprendre le piano. n'écris plus poésie.

2018 : fin de la rédaction du court roman. un tapuscrit (autofiction) de 40 pages a4 qui ne sera jamais publié.

bien que n'écrivant plus de poésie, je continue à en lire régulièrement.

à suivre ?...

Fil complet :