[ à l'Autre de ton Je ]

par catr @, vendredi 06 octobre 2017, 20:32 (il y a 17 jours)

.
s'écrit, cela. loin du futile.
parole qui ne s'accordait plus, fil noué trop longtemps négligé,
la tresse un peu défaite
par joie ou usure
un geste se poursuit lui-même quand tu es
dans la lune,
t'échappe un dire comme t'échappe, l'atemporel, toi.
"t'échappe" happe le a de "à être" cela. et
cela décide, agit,
et quelle urgente nécessité ;
une flèche précise et vive te pousse. tasse. écarte le toi du sillage, fait passage. voie.
jusqu'à sa parole. mais sa signe-y-fiance. non plus symbole, mais voix vive, et sentie et vécue.
— au-dessus de la plainte
et inaltérable — alors, un livre. peut-être.







*



[à l'Autre de Je]


acte sur tranche.
blanche tranche blanche
la chair du noir verbe noir d'eux.
tu mâchais ce muscle si souvent,
comment ne serait-il assoupli ?
voix mastique puis recrache
des débris, rogne un cartilage, éructe.
éructe joie dans la muqueuse pâle,
ta joue joue du vent, son de mot-champs.
debout.
tenir la moisson d'une page — que Je tourne






*





[ à ton Je ]



un Aspect prend figure — image lisible dans l'illisible même
— et se traduit : offrande est un sens rendu parmi les cents et
mille sens perdus de nos humanitudes, corps-mémoires,
leurs transes génétiques traversent, se rendent. t'arrivent.
Et un Aspect s'éclaire, à toi. te parle :

«dans un rêve très ancien,
ta main, de cent symboles blancs,
traçait, — à même l'interne de ton ventre
— la prophétie de la nuit liquide
d'où ton nom s'éveille.

l'entends-tu ?»

Fil complet :