l'endroit où on ne se quitte pas (fin)

par Périscope @, vendredi 09 novembre 2018, 18:08 (il y a 10 jours) En réponse à dh

ça a des allures de journal

j'aime bien quand on sent les détails de l'observation de la vie, du réel, de l'autre

par contre trop de recours aux rêves, ça devient une facilité, une ficelle de je ne sais pas quoi


évidemment le rapport à la maladie, le retrait, le temps, les souvenirs...

un peu trop de sentiments exprimés explicitement, beaucoup de "trop dit", on plie un peu sous la sentimentalité

ce texte pourrait durer, s'écrire au jour le jour

à mon avis un peu de réécriture serait bienvenue, pour éliminer, faire passer de l'air

on sent un cocktail fait de fragments biographiques et de fiction arrangée, l'auteur me semble très présent derrière le narrateur masculin

Fil complet :