un extrait de "Travail du poème" d'Ivar Ch'Vavar (suite)

par seyne, lundi 25 juin 2018, 15:26 (il y a 86 jours) En réponse à au phil de la vie

je crois que tout ça joue, mais surtout qu'il y a une question d'accordage émotionnel quand on lit de la poésie. Tous les éditeurs de poésie que je connais adorent découvrir une écriture nouvelle, forte, qui les fait vibrer. C'est un peu leur quête, leur chasse. Que la personne soit un illustre inconnu n'est pas un obstacle, vraiment. Mais il faut que ça s'accorde à leur sensibilité, c'est normal.

Ceci dit, connaître des gens qu'ils connaissent, avoir déjà été publié, c'est aussi un passeport. Mais ce n'est pas suffisant.

Fil complet :